L’Histoire : peut-on s’y fier ?

Aller en bas

L’Histoire : peut-on s’y fier ? Empty L’Histoire : peut-on s’y fier ?

Message  Invité le Dim 27 Nov - 11:16

“ La connaissance de l’histoire de l’humanité procure [...] le sentiment d’appartenir à une communauté apparue bien avant notre naissance et qui se perpétuera longtemps après notre mort. ” —

L’Histoire : peut-on s’y fier ? Images?q=tbn:ANd9GcSm5ILGJo5UaFl1SSBpYY2r4YvGaKO1ZkadrwIPrHEPzwLt6PnQaQ

MÉCONNAÎTRE l’Histoire, c’est restreindre sa mémoire. Sans l’Histoire, nous, notre famille, notre ethnie, voire même notre nation, semblerions ne posséder ni racines ni passé ; le monde dans lequel nous évoluons aujourd’hui paraîtrait dénué de tout fondement, si ce n’est de toute signification. [C'est moi qui ajoute ceci. Prenons l'(exemple de l'histoire de Néron). Il est né à Antium le 15 décembre 37 et décédé à Rome en 68, il fut empereur de 54 à 68.
Il était l'arrière-petit fils d'Auguste, dont il pris le nom(l'auguste) et le neveu de Caligula, par sa mère Agrippine la Jeune.Il fut adopté par Claude pendant que ce dernier était empereur de Rome. Il épousa Octavie et fut déclaré empereur,, à la mort de Claude, mort empoisonné en 54 à l'instigation d'Agrippine, après avoir, sur ses conseils, adopté le fils de celle-ci — Néron — et fait passer ce dernier, en le mariant à sa fille Octavie, devant son propre fils pour la succession à l'âge de 17 ans. Au printemps 59, il décide d’assassiner sa mère Agrippine la Jeune en camouflant le meurtre en naufrage. Mais c'est un échec et il doit se résoudre à la faire assassiner par ses gardes. Au centurion venu la tuer elle aurait déclaré « Frappe au ventre. » (ventrem feri). En 64 il met le feu à Rome et déclare responsables les chrétiens de l'Urbe (la ville),par ce fait il déclencha une grande persécution contre les chrétiens. Mais voila, l’armée romaine se souleva contre lui, qui fut obligé de se suicider.
] L'Histoire recèle des leçons utiles pour notre vie. Les connaître nous évite de reproduire à l’infini les erreurs de nos prédécesseurs. Comme l’a affirmé un philosophe, ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter. En s’intéressant à l’Histoire, on s’ouvre à des civilisations antiques, à des découvertes stupéfiantes, à des peuples fascinants et aussi à d’autres façons de voir les choses.
Mais, puisque l’Histoire a trait à des personnages et à des événements très anciens, comment savoir si le compte rendu qu’elle en fait est digne de confiance ? Les leçons que nous enseigne l’Histoire n’ont de valeur que si elles se fondent sur des récits authentiques. Parfois, il est vrai, la vérité rebute au premier abord. Il faut cependant l’accepter. Le passé est semblable à une rose — il a ses charmes et ses épines ; il peut fasciner comme il peut égratigner
L’Histoire : peut-on s’y fier ? Numar127

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum