1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE

Aller en bas

1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Empty 1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE

Message  Nathan le Jeu 4 Oct - 17:51

J'aimerais vous parler un peu d'histoire: 1248-1254: LA SEPTIÈME CROISADE

1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Innoce10
Le pape Innocent IV, lors du concile de Lyon en 1245, proclama une nouvelle croisade, mais l’occident resta indifférent. « L’Empereur Frédéric II et le Pape Innocent IV feignirent de soutenir le projet de Louis, mais le premier avertit ses amis musulmans en Orient des projets du roi de France et le second détourna contre le seul Frédéric II, en Europe, les mesures de financement de la croisade décidées par le concile de Lyon en 1245. Les rois de Castille et d’Aragon tout absorbés par la Reconquista dans la péninsule ibérique, ne bougeront pas. Seuls quelques contingents anglais se joignent à l’armée de LouisIX. »Celui qui prit a cœur l’appel pontifical fut le roi de France, Louis IX, qui dans un élan de foi, s’était engagé de prendre la croix des croisées, et, une fois mort serait proclamé saint par l’église romaine.
En fait, en décembre 1244, Louis IX était gravement malade, et un beau jour on l’avait même cru mort, mais il réussi à guérir et en signe de reconnaissance, il serait parti avec les croisades.
Si l’annonce de sa décision recueillit autour de lui certains avis favorables, la réaction de la majeure part fut très tiède, car la ferveur de la croisade dans cette moitié du XIIIème siècle s’était réduite de beaucoup. Le désir du roi de France sans aucun doute antérieure a sa maladie, ne fut pas en substance que le dernier acte d’une aspiration très profonde à incarner la plus haute figure de la chrétienté qui pouvait réaliser un laïc du XII-XIII siècle ; participer à la croisade.
Pendant trois ans et demie, Louis IX prépara avec grand soin l’expédition, tant diplomatique que religieuse, assumant un nouvel aspect après les défaites subies par la chrétienté en Terre Sainte.
La majeure partie des souverains et grands seigneurs d’Europe, prisonniers de leurs problèmes et querelles internes, peux désireux d’affronter de nouveaux risques liés a cette nouvelle croisade, refusèrent d’y participer. Cette croisade fut essentiellement française.
Il parvint en moins de deux ans, à obtenir la location de trente-six navires en provenance de Venise, de Marseille et de Gênes.Pour le transport des croisées on fit appel aux génois et aux marseillais, confiant le commandement a deux génois, qui reçurent le titre d’amiraux de la flotte royale.
Le port de départ fut construit a Aigues-Mortes, près de Marseille, appartenant au domaine royale depuis 1229.
1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Routes10
Pour donner à cette croisade un sens spirituel, le roi, obtint de l’église romaine et des autres ordres religieux une longue série de prières et pour s’en rendre digne de la conduire, le roi envoya dans tous le royaume des inspecteurs chargés de découvrir et corriger toutes les injustices commises par ses représentants .Concernant l’administration royale, les erreurs professionnelles des représentants du roi, étaient considérées comme des péchés. Le roi adopta un comportement de pénitent, et, à partir du jour où il endossa la tenue de croisée, il renonça aux habits luxueux et aux manteaux en hermeline.
La flotte quitta Aigues-Mortes le 28 août 1248 et fut obligé d’hiverner dans l’ile de Chypre et arriva en Egypte seulement le 5 juin 1249.En cette époque, l’Egypte était considéré comme étant la clef pour pénétrer en Terre Sainte, tant du point de vue militaire que politique, a partir du moment que les Musulmans d’Egypte étaient la principale puissance de la région. 1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE 350px-11Le 5 juin 1249, les croisés débarquent sous les charges successives des soldats musulmans, et réussissent à mettre le pied sur le rivage, puis à repousser l’armée ayyoubide. Plusieurs émirs sont tués et Fakhr al-Din décide d’abandonner la plage. Il se replie sur Damiette, mais n’ose pas y rester et se réfugie à Ashmûn-Tannâh, plus au sud. Pris de panique, les habitants de Damiette évacuent leur ville pour fuir dans le delta du Nil. Avec prudence car ils craignent un piège, le 6 juin, les croisés peuvent entrer dans Damiette, et s’en emparer.
L’armée se met alors à attendre l’arrivée du reste de la flotte, dispersée par la tempête. Lorsqu’elle est enfin réunie, il est trop tard pour marcher sur Mansourah et le Caire. En effet, la crue du Nil a commencé et les croisés doivent attendre qu'elle se termine en octobre 1249. Ce délai laisse le temps aux Égyptiens de se ressaisir en pratiquant une guérilla contre les Francs
1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Louis-10Le roi de France se donna à fond pour organiser la conquête, mais pourtant la maladie s’acharna contre Louis IX et son armée : le typhus, la dysenterie, la malaria frappèrent, malgré cela, fut la recherche d’une bataille décisive; le 20 novembre, l’armada se mit en route en direction le sud suivie d’une flotte qui l’accompagna remontant le Nil, et assurant le ravitaillement en vivres.
A l’initiative courageuse de son frère le comte Robert d’Artois, et, d’un groupe de chevaliers qui se lancèrent sans peur et avec courage contre les musulmans aux alentours de la forteresse d‘El-Mansourath où ils y perdirent leur vie, faisant suite à une série de heurts. Un sergent félon du nom de Marcel fait alors courir le bruit que le roi s'est rendu.
La plupart des soldats et Louis IX sont faits prisonniers le 6 avril 1250 à la bataille de Fariskur ,or, vu les mauvaises conditions de santé du roi et de son armée, eurent par conséquent la capture de Louis IX et une grande partie de sa cavalerie, pendant leur retraite sur Damiette. Pendant sa captivité, le roi charge Marguerite de Provence de la conduite de la croisade. Un mois plus tard, en mai 1250, le roi et l'ensemble des prisonniers sont libérés contre une forte rançon 400 000 besants d’or payées par l’ordre du Temple.
Retrouvant sa liberté et son navire, Louis IX décide de prolonger son séjour dans ce qui reste des États latins d'Orient. Il renvoie Alphonse de Poitiers et Charles d'Anjou en France pour épauler Blanche de Castille restée seule pour gouverner le royaume. De 1250 à 1253, il consolide les forteresses d'Acre, de Césarée, de Jaffa et de Sidon, se rendant aussi en personne récupérer les morts chrétiens tombés dans des luttes ou dans des embuscades et ne désira jamais aller en pèlerinage à Jérusalem pour ne pas demander un laisser passer aux musulmans qui l’occupaient.N'apprenant qu'au début du printemps 1253 la nouvelle de la mort en novembre 1252 de sa mère, Blanche de Castille, Louis IX prend la décision de rentrer en France. Après avoir réglé plusieurs affaires en cours, les croisés rembarquent à Tyr le 24 avril 1254 pour le royaume de France. De retour en France, il se préoccupe du sort des chevaliers blessés, en particulier des aveugles, pour qui il fonde, à Paris, un hôpital spécialisé : l’hôpital des Quinze-Vingts.

1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Hopita10
Nathan
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 422
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Ici ou là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Empty Re: 1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE

Message  jordan le Mer 24 Oct - 10:31

Merci mon cher frère de cette documentation Very Happy

________________
https://www.jw.org/fr/cours-bibliques-gratuits/ cheers

Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera.

http://www.watchtower.org/f/bh/article_00.htm

1248-1254 : LA SEPTIEME CROISADE Nouvel11
jordan
jordan
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 2001
Date d'inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://arabochretiens.forum-actif.net/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum