Jeudi 14 février

Aller en bas

Jeudi 14 février Empty Jeudi 14 février

Message  jeremie le Jeu 14 Fév - 0:32

Texte pour le jeudi 14 février 2013

Tu n’abandonneras pas mon âme au shéol. — Ps. 16:10.

D’après ce verset, Jéhovah ressusciterait le Messie. Imaginez la surprise des femmes venues à la tombe où le corps de Jésus avait été déposé. Elles y ont rencontré un ange matérialisé qui les a rassurées en ces termes : “ Ne soyez pas frappées de stupeur. Vous cherchez Jésus le Nazaréen, qui a été attaché sur un poteau. Il a été relevé, il n’est pas ici. Voyez l’endroit où on l’avait déposé. ” (Marc 16:6). L’apôtre Pierre a déclaré à la foule présente à Jérusalem le jour de la Pentecôte 33 : “ [David] a vu d’avance la résurrection du Christ et en a parlé, disant qu’il n’a pas été abandonné à l’hadès et que sa chair n’a pas vu la corruption. ” (Actes 2:29-31). Dieu n’a pas permis que le corps de son Fils bien-aimé se décompose. De façon miraculeuse, il a ramené Jésus à la vie en tant qu’esprit. — 1 Pierre 3:18. w11 15/8 2:19.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jeudi 14 février Empty Re: Jeudi 14 février

Message  Nathan le Jeu 14 Fév - 7:46

De nombreuses personnes ayant fréquenté une Église se souviennent d’avoir récité en chœur ce qu’on appelle le “Symbole des apôtres”, disant : “Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre ; et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui (...) a été crucifié, est mort, a été enseveli ; est descendu aux enfers [en latin inferna] ; le troisième jour est ressuscité des morts. Il est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant.” Ainsi, en récitant ce symbole, ces personnes exprimaient leur croyance que Jésus-Christ était “descendu aux enfers”. Voulaient-elles dire par là qu’il était descendu dans le feu et le soufre sous la terre, afin d’y être tourmenté éternellement à la place des hommes ? Non, car ces personnes disaient ensuite : “Le troisième jour est ressuscité des morts.” Comme l’apôtre Pierre, elles reconnaissaient que dans le cas de Jésus-Christ, l’“enfer” (infernus) n’est pas un lieu d’où les hommes décédés ne peuvent sortir après y être descendus. Jésus n’y subit aucun tourment.
Jésus-Christ est resté en “enfer” (hadès ou schéol) pendant une partie de trois jours (14-16 nisan de l’an 33 de notre ère). Comme nous le montre Ecclésiaste 9:5, 10, il n’était conscient de rien. Il n’y avait là ni œuvre, ni pensée, ni sagesse, ni connaissance. Bien que réellement mort, il était inactif, comme endormi, conscient de rien. C’est pourquoi, parlant de la résurrection du Christ, l’apôtre Paul écrivit : “Le Christ est ressuscité d’entre les morts, comme prémices de ceux qui dorment.” (I Cor. 15:20, Glaire). Jésus-Christ, que la mort retint dans l’“enfer” (hadès ou schéol), bénéficia donc de la résurrection. Dieu, le Tout-Puissant, se propose de faire bénéficier de la résurrection tous les autres morts se trouvant dans cet “enfer”. Jésus-Christ était simplement les “prémices” de ceux qui sont endormis dans la mort. Tous les humains décédés seront réveillés et ramenés à la vie au temps prévu par Dieu. C’est l’idée principale que l’on retrouve dans ces paroles inspirées de l’apôtre Paul :
“Car par un homme est venue la mort, et par un homme la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, tous revivront aussi dans le Christ.” — I Cor. 15:21, 22, Glaire.
Nathan
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 422
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Ici ou là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum