Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013?

Aller en bas

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Empty Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013?

Message  Nathan le Jeu 21 Fév - 9:57

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Numari68
Nathan
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 422
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Ici ou là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Empty Re: Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013?

Message  Nathan le Sam 2 Mar - 16:19

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Numar103
Nathan
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 422
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Ici ou là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Empty Re: Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013?

Message  Nathan le Lun 11 Mar - 13:10

Si l'on vous pose cette question qu'on nous a fait ce matin dans le cadre des invitations: "Pourquoi vous les Témoins de Jéhovah ne fêtez pas la Pâque comme les juifs où les catholiques? Que répondriez-vous?

Voici puisé dans la Tour de Garde 90 15/2 p.14 "En Deutéronome 16:6, il est dit clairement que les Israélites devaient immoler “le sacrifice pascal sur le soir, au coucher du soleil”. (Rabbinat français.) Ces paroles montrent sans conteste que l’expression “entre les deux soirs” désigne le crépuscule, du coucher du soleil (qui marque le début du 14 Nisan) à l’obscurité totale. C’est ainsi que les Juifs caraïtes de l’Antiquité comprenaient cette expression et que les Samaritains la comprennent encore de nos jours. C’est entre autres parce que nous reconnaissons que l’agneau pascal était sacrifié et mangé au “temps fixé”, le 14 Nisan, et non le 15, que la date à laquelle nous célébrons le Mémorial diffère parfois de celle de la Pâque juive. — Nombres 9:2-5.
La date à laquelle nous célébrons le Mémorial diffère parfois de celle de la Pâque juive pour une autre raison: les Juifs emploient un calendrier préétabli, qui n’a été adopté qu’au IVe siècle de notre ère. Ce calendrier leur permet de fixer des décennies, voire des siècles à l’avance la date du 1er Nisan ou des fêtes. Par ailleurs, il fallait de temps à autre ajouter un 13e mois dans l’antique calendrier lunaire pour qu’il corresponde aux saisons. Dans l’actuel calendrier juif, ce mois est intercalé à dates fixes: dans un cycle de 19 ans, aux 3e, 6e, 8e, 11e, 14e, 17e et 19e années.
Cependant, comme Emil Schürer le précise, “au temps de Jésus, [les Juifs] n’avaient pas encore de calendrier fixe, mais faisaient débuter chaque nouveau mois sur la base d’une observation purement empirique, lors de l’apparition de la nouvelle lune, et, toujours sur la base de l’observation”, ils ajoutaient un mois quand cela s’avérait nécessaire. “Si (...) on remarquait vers la fin de l’année que la Pâque tomberait avant le point vernal [vers le 21 mars], on décrétait l’intercalation d’un mois avant celui de Nisan.” (Histoire du peuple juif à l’époque de Jésus Christ [angl.], tome 1). Le mois supplémentaire s’intercalait donc naturellement; il n’était pas ajouté de façon arbitraire. Le Collège central des Témoins de Jéhovah utilise cette méthode ancienne pour déterminer la date du Repas du Seigneur. Le 1er Nisan correspond au jour où la nouvelle lune la plus proche de l’équinoxe de printemps est susceptible d’être visible au coucher du soleil à Jérusalem. En comptant 14 jours à partir de cette date on aboutit au 14 Nisan, qui correspond généralement au jour de la pleine lune (voir La Tour de Garde du 15 septembre 1977, pages 575 et 576). C’est cette méthode biblique qui a permis d’aviser les Témoins de Jéhovah du monde entier que cette année le Mémorial sera célébré le 26 mars, après le coucher du soleil.
Cette date correspond au 14 Nisan, jour où Jésus a célébré la dernière Pâque valide. Toutefois, le Mémorial met en valeur un salut bien plus grand que celui que le Séder juif commémore. Il nous faut donc tous comprendre comment se déroule le Repas du soir, sa signification et en quoi il a trait à notre salut." ICI TERMINE L'ARTICLE DE LA TOUR DE GARDE



Maintenant pour les catholiques voici ce qu'en dit leur liturgie: "« Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples viennent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? »

La liturgie chrétienne propose ce verset, Matthieu 26,17 le dimanche des Rameaux, ouverture de ce que nous appelons « la Semaine Sainte ». Cependant les mots des disciples de Jésus restent parfois obscurs : « la fête des pains sans levain », « le repas de la Pâque ». Qu'est-ce à dire ?

La réponse est dans la première partie de la Bible, au livre de l'Exode chapitre 12. Il y est raconté comment les Hébreux, descendants d'Abraham, ont pu, conduits par Moïse, sortir d'Egypte où ils étaient devenus esclaves. C'était la nuit du 14 Nisan : « le dix de ce mois, que l'on prenne une bête par famille..., parmi les agneaux ou les chevreaux... Le quatorzième jour on l'égorgera au crépuscule... On mangera la chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu avec des pains sans levain et des herbes amères... Vous le mangerez à la hâte, c'est la Pâque du Seigneur », en hébreu Pessah..
Puis plus loin, une prescription : « Ce jour-là vous servira de mémorial. Vous fêterez ce pèlerinage pour fêter le Seigneur. D'âge en âge -loi immuable- vous le fêterez.
Quinze siècles plus tard, les disciples de Jésus disent les mêmes mots, font les mêmes gestes, sont fidèles au mémorial de la Pâque. Et en 2011, les communautés juives célèbrent Pessah, selon les mêmes rites codifiés : lecture de l'histoire (la Haggadah), repas autour du plateau de Pessah, joie de la libération.
La fête de Pessah est devenue passage de la nuit à la lumière, de l'esclavage à la liberté, signe de la présence du Seigneur près de « ceux qui le craignent ». Pour les chrétiens, Jésus est cette présence, en croix, agneau immolé. Pâques est le passage de la mort à la vie .Par sa mort et sa résurrection le Christ , au matin de Pâques, devient la Lumière pour ceux qui le suivent.
Le 14 Nisan, date de la fête de Pessah, correspond à la pleine lune de printemps ; la fête chrétienne de Pâques se célèbre le dimanche qui suit cette pleine lune. De là, chaque année, la date variable de ces fêtes qui sont au cœur des deux cycles liturgiques.

Nathan
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 422
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : Ici ou là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013? Empty Re: Sommmes nous prêts pour le Mémorial 2013?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum