Lundi 2 septembre

Aller en bas

Lundi 2 septembre Empty Lundi 2 septembre

Message  Invité le Lun 2 Sep - 9:39

Texte pour le Lundi 2 septembre


Jusqu’à quand, ô Jéhovah, me faudra-t-il crier au secours sans que tu entendes ? — Hab. 1:2.


Éprouvons-nous parfois des sentiments semblables à ceux de Habaqouq ? Ne comprenant pas pourquoi Dieu tolérait certaines injustices, le prophète a crié vers lui pour qu’il intervienne (Hab. 1:3). Cela dit, il faisait preuve d’une foi digne d’être imitée, ce dont témoigne cette déclaration : “ Pour moi, toutefois, je veux exulter en Jéhovah lui-même ; je veux être joyeux dans le Dieu de mon salut. ” (Hab. 3:18). Autre exemple de foi : Jérémie ‘ restait dans l’attente ’, manifestant une entière confiance en Jéhovah, le Dieu de justice. Calquons notre attitude sur la sienne et soyons assurés qu’en temps voulu Dieu réparera les torts causés (Lam. 3:19-24). Nous vivons une époque palpitante. Des évènements extraordinaires se déroulent sous nos yeux et bien d’autres nous attendent. Marchons donc du même pas que l’organisation de Jéhovah. Comme nous y encourage la Bible, regardons droit devant au lieu de regarder les choses qui sont derrière. Souvenons-nous toujours de la femme de Lot ! — Luc 17:32. w12 15/3 4:19, 20.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lundi 2 septembre Empty Re: Lundi 2 septembre

Message  jeremie le Mar 3 Sep - 13:27

L’OPPRESSION, l’injustice et la partialité sont choses courantes dans le présent monde. Une multitude de torts sont tout simplement impossibles à redresser, et les affaires humaines présentent d’innombrables failles. L’un des plus sages souverains du passé, le roi Salomon, déclara: “Ce qui devient tortueux ne peut être redressé, et ce qui manque ne saurait être compté.” — Eccl. 1:15.
L’injustice a déconcerté à ce point certains serviteurs de Dieu qu’ils se sont surpris à douter sérieusement de la valeur d’une vie droite. C’est ce qui arriva notamment à Asaph, un musicien lévite bien connu sous le règne du roi David, et qui composa des chants dont on se servit pendant des siècles pour adorer publiquement Jéhovah (II Chron. 29:30). Avec Héman et Jéduthun, Asaph ‘prophétisait avec les harpes, avec les instruments à cordes et avec les cymbales’. (I Chron. 25:1.) Cela impliquait vraisemblablement faire monter vers Dieu des louanges et des actions de grâces en s’accompagnant d’une musique instrumentale. Sans doute Asaph, Héman et Jéduthun le faisaient-ils avec le sentiment et l’intensité caractéristiques des prophètes, mais, de plus, les paroles qu’ils mettaient en musique contenaient des enseignements vitaux pour les Israélites. Asaph avait vraiment là un grand privilège. Pourtant, à une certaine époque de sa vie, il courut un grave danger spirituel. Il reconnut lui-même ceci dans l’un de ses chants divinement inspirés, le Psaume 73: “Il s’en fallait de rien que mes pieds ne dévient, pour un peu, mes pas glissaient.” — Verset 2.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum