Hasard ou conception ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Hasard ou conception ?

Message  Invité le Dim 6 Oct - 7:25

Hasard ou conception ?


La coquille d’un escargot marin

● Plusieurs animaux marins sont bioluminescents, c’est-à-dire capables d’émettre de la lumière. Une aptitude dont l’escargot marin Hinea brasiliana se sert de façon très particulière : lorsqu’il se sent menacé par un crabe, il rentre dans sa coquille et se met à “ clignoter ”. La lumière intermittente qu’il produit fait fuir le prédateur. Mais comment celle-ci traverse-t-elle sa coquille ?
Considérez ceci : Loin de barrer le passage à la lumière, l’enveloppe du mollusque la diffuse. Dimitri Deheyn et Nerida Wilson sont chercheurs à l’Institut océanographique Scripps de San Diego (Californie, États-Unis). Ils ont découvert que par la lumière qu’il produit, l’animal “ allume ” sa coquille de manière uniforme. Sa coquille diffuse la lumière avec dix fois plus d’efficacité qu’un diffuseur de fabrication humaine d’épaisseur égale (0,5 mm) et la transmet avec huit fois plus d’efficacité. Étonnamment, la coquille d’espèces cousines non bioluminescentes ne possède pas cette extraordinaire capacité à diffuser ou à transmettre de la lumière. Et comme par hasard, la couleur de la lumière qu’émet Hinea brasiliana est celle qui dans l’eau de mer se propage le mieux...
Le professeur Deheyn explique qu’une connaissance approfondie d’Hinea brasiliana “ permettrait de fabriquer des matériaux présentant de meilleures performances optiques ”. Ces recherches pourraient également profiter à la biophotonique, une science qui utilise la lumière dans l’analyse et les traitements médicaux. Et à l’ère de la diode électroluminescente, des diffuseurs capables d’amplifier plus efficacement de faibles émissions de lumière participeraient sans aucun doute à l’économie d’énergie.
Qu’en pensez-vous ? La coquille d’Hinea brasiliana est-elle le fruit du hasard ? Ou d’une conception ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Jeu 10 Oct - 14:24

En ce qui me concerne et par logique je dit que c'est la conception d'un Créateur cela se vois ce ne peut absolument pas être le Hasard
Une chose est sur c'est que la nature nous enseigne pleins de chose et elle est Bio.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Invité le Lun 14 Oct - 6:27

Hasard ou conception ?

La surface de l’aile du papillon

● Les splendides couleurs métalliques des ailes de certains papillons varient selon l’angle sous lequel on les regarde. Une espèce notamment arbore une couleur si pure et si intense qu’on peut la voir à quelque 800 mètres. Qu’est-ce qui rend l’aile du papillon si remarquable ?
Considérez ceci : Les ailes de Papilio blumei, un magnifique porte-queue émeraude, présentent des rangées de minuscules surfaces concaves qui réfléchissent la lumière de diverses manières. Par exemple, le centre de chaque concavité réfléchit la lumière jaune-vert, tandis que les bords réfléchissent la lumière bleue. De plus, la lumière qui frappe le centre est réfléchie directement, alors que celle qui frappe les bords traverse au préalable une surface qui, se composant de couches multiples, amplifie les ondes lumineuses et les polarise partiellement, c’est-à-dire leur fait subir une rotation. On qualifie la couleur obtenue de structurelle en raison de la complexité de sa production.
Les chercheurs ont mis dix ans à mettre au point une réplique simplifiée de la surface de l’aile du papillon. Une telle avancée, espèrent-ils, permettra de fabriquer des billets de banque et des cartes bancaires plus difficiles à contrefaire, ainsi que des cellules photovoltaïques qui captent plus efficacement l’énergie solaire. Imiter l’aile du papillon n’est toutefois pas une mince affaire. “ Malgré notre profonde compréhension de l’optique, écrit Ullrich Steiner, professeur au Centre de nanoscience de Cambridge, la palette de couleurs incroyablement variée présente dans la nature surpasse souvent les effets optiques réalisables par des moyens technologiques. ”
Qu’en pensez-vous ? La surface de l’aile du papillon est-elle le fruit du hasard ? Ou d’une conception ?


Hasard ou conception ? Images?q=tbn:ANd9GcRr-qTKVvhaZsixUgQ1bVdJEEWXapdcyBOtfUFvCXexmEjQ1txg


Hasard ou conception ? Images?q=tbn:ANd9GcQjzhkVEbmzQFGtu0Hf4ECnGBvV_knKl_r3_45VxX66E7l6BNlL

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Lun 14 Oct - 13:07

L’aile des papillons c’est un peu un panneau publicitaire sur lequel l’insecte affiche son appartenance à une espèce, son sexe et qui lui permet d’être reconnaissable de loin. A la manière d’un tableau d’un maître pointilliste, la surface de l’aile est composée de milliers de petits point colorés, en fait des écailles, mesurant chacune environ 50x250 micromètres. La couleur est crée par deux processus : grâce aux pigments et grâce à la structure nanométrique des écailles qui dispersent ou absorbent certaines longueur d’ondes de la lumière.Les pigments proviennent des feuilles des plantes dont s’est nourrie la chenille avant sa métamorphose, les pigments sont conservés après digestion et sont transmis à la chrysalide puis au papillon, qui les réutilise alors. Par exemple, la piéride de la rave (Pieris rapae) ou piéride du chou, un papillon de la famille des piéridés, doit sa couleur blanche aux pigments qui absorbent les ultraviolets et le bleu tandis que les écailles dispersent la lumière blanche ou jaune. La structure spatiale des écailles dépend du type de papillon mais elles ont des caractéristiques communes : chaque écaille se compose de deux couches reliées par des piliers. La face inférieure est presque lisse, sans relief, mais la face supérieure est constituée d’un grand nombre de formes allongées, de crêtes parallèles, à un ou deux micromètres les unes des autres, c’est de ces caractéristiques nanostructurales que dépend la couleur réfléchie par l’aile. Les industriels suivent de près les travaux de Marco Giraldo, futur doctorant, qui a révélé ces détails. En effet, cette même technique pourrait servir à créer de nouveaux effets optiques utilisables en peinture, en cosmétique, dans les vernis…


Mais il ne faut pas se leurrer, les papillons destinent avant tout leurs magnifiques couleurs à leurs congénères. La preuve certaines sont invisibles pour l’œil humain. Ainsi les piérides femelles du japon sont dépourvues de pigment absorbant les ultraviolets à la différence des mâles. Ces derniers qui contrairement à l’Homme sont équipés pour voir cette couleur ont ainsi plus de facilité à repérer un partenaire de sexe opposé. Curieusement cette caractéristique n’est pas présente chez les papillons européens, où les deux sexes retiennent les UV, peut-être ont-ils une moins bonne vue ?
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Mer 13 Nov - 6:34


Hasard ou conception ?


Le cristallin du triton

● Le triton, un batracien proche de la salamandre, possède la remarquable capacité de régénérer certains éléments de son corps : organes, tissus, membres, queue, etc. Mais les “ repousses ” sont-elles d’aussi bonne qualité que les originaux ? En ce qui concerne le cristallin de l’œil de l’amphibien, les chercheurs répondent par l’affirmative.
Considérez ceci : Le triton reconstitue ses tissus cristalliniens à partir des cellules de son iris. Pour en savoir davantage sur ce processus, des biologistes ont observé pendant 16 ans des tritons à ventre de feu. Ils leur ont retiré les cristallins à 18 reprises. Et à chaque fois, comme escompté, ceux-ci se reformaient.
Au terme de l’étude, alors que dans son habitat l’espèce vit en moyenne 25 ans, les animaux étaient âgés d’environ 30 ans. Pourtant, ils étaient capables de reconstruire leurs cristallins aussi vite que dans leur jeunesse. En outre, l’université de Dayton (Ohio, États-Unis), précise que les cristallins régénérés “ étaient quasi identiques à des cristallins intacts et non encore régénérés prélevés sur des tritons adultes ”. Panagiotis Tsonis, un biologiste ayant participé à l’étude, admet : “ J’ai moi-même été un peu surpris. ” Les nouveaux cristallins étaient, dit-il, “ parfaits ”.
Les scientifiques espèrent que l’étonnante faculté de l’amphibien leur permettra de comprendre comment reconstituer les tissus endommagés du corps humain. “ L’étude du triton, conclut le chercheur, fournit d’excellentes réponses en matière de régénération, surtout dans le domaine de la lutte contre le vieillissement. ”
Qu’en pensez-vous ? Le cristallin autorégénérateur du triton est-il le fruit de l’évolution ? Ou a-t-il été conçu ?
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Mer 13 Nov - 8:57

Le cristallin est un des milieux transparents constituant l’œil. Il a une forme de lentille biconvexe, comme les lentilles que l’on mange. Placé juste derrière la pupille, l’orifice noir bordé par l’iris, vert, bleu ou marron, le cristallin fonctionne comme une loupe très souple directement intégrée dans votre oeil. Lorsque vous fixez un objet au loin, le cristallin est au repos, légèrement bombé : il permet à l’image de se reconstituer sur la rétine, comme sur un écran. Si vous fixez un objet de près, l’œil règle la netteté de l’image : le cristallin s’arrondit davantage, pour que les rayons lumineux se rencontrent, à nouveau, sur la rétine. Vous n’avez même pas le temps de vous apercevoir que votre œil a rétabli la netteté de l’image : cette mise au point, que l’on appelle l’accommodation, se fait inconsciemment !
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Mar 3 Déc - 6:52


Hasard ou conception ?


L’adhésif gecko

▪ Les savants sont impressionnés par la capacité du gecko à escalader des surfaces lisses — voire à courir sur un plafond — sans glisser ! Comment cet étonnant petit lézard s’y prend-il ?
La Bible dit que “ le gecko saisit avec ses mains ”. (Proverbes 30:28.) Les pattes de cet animal ressemblent effectivement à des mains, et elles s’agrippent aux surfaces lisses avec une agilité incroyable. Chaque doigt présente des plis recouverts de milliers de protubérances qui ressemblent à des poils. Et chaque protubérance possède des centaines de filaments microscopiques. Entre eux et la surface se créent des forces intermoléculaires (ou forces de Van der Waals), qui suffisent à retenir le lézard — même lorsqu’il file à vive allure, la tête en bas, sur du verre !
Les chercheurs aimeraient mettre au point des adhésifs qui, comme les pattes du gecko, collent aux surfaces lisses. Selon la revue Science News, ces produits auraient, notamment, “ des applications médicales diverses : depuis le pansement résistant à l’eau jusqu’au ruban adhésif qui remplace les points de suture ”.
Après ce bref examen, que diriez-vous ? L’adhésif du gecko est-il le fruit du hasard ? Ou d’une conception ?

[Note]
Les chercheurs étudient aussi la protéine que sécrète la moule, protéine qui permet à ces animaux marins de se fixer sur des supports humides


Hasard ou conception ? Grand_gecko_vert
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Sam 7 Déc - 16:02


La lumière froide de la luciole


● Dans les régions tropicales et tempérées, on reconnaît la luciole à la lumière clignotante qu’elle émet pour attirer un partenaire. Fait intéressant, cette lumière est supérieure aux lampes fluorescentes et à incandescence conçues par l’homme. La prochaine fois que vous recevrez votre facture d’électricité, pensez à ce qu’est capable de faire ce petit insecte.
Considérez ceci : Une ampoule à incandescence ne restitue que 10 % de son énergie sous forme de lumière ; le reste est gaspillé, dispersé en chaleur. Une ampoule fluorescente est beaucoup plus performante ; elle émet 90 % de son énergie sous forme de lumière. Mais ni l’une ni l’autre ne peuvent rivaliser avec la luciole. Produisant une lumière quasi dépourvue de rayons ultraviolets ou infrarouges, cet insecte atteint un rendement qui frôle les 100 % !
Le secret de la luciole réside dans les réactions chimiques qui ont lieu entre la luciférine, une substance cellulaire, la luciférase, une enzyme, et l’oxygène. Des cellules appelées photocytes utilisent la luciférase pour déclencher ces réactions, qui ont l’oxygène pour comburant. Il en résulte une lumière froide, qui, comme son nom l’indique, ne produit presque aucune chaleur. Sandra Mason, professeur d’horticulture spécialiste de l’environnement, a remarqué à juste titre que Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique, “ devait être jaloux des lucioles ”.
Qu’en pensez-vous ? La lumière froide de la luciole est-elle apparue par hasard ? Ou a-t-elle été conçue ?

Hasard ou conception ? Luciole-1
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Dim 15 Déc - 20:49

Imaginez-vous un soir de juin dans le centre sud du Canada ou dans les états voisins des États-Unis. Alors que la brunante tourne à l’obscurité, des points lumineux minuscules apparaissent sur les buissons, sur l’herbe ou dans les airs. Ces toutes petites lumières semblent clignoter selon un code précis. Ces lumières remarquables sont des lucioles (“mouches-à-feu”). Plus nous en apprenons à propos de ces insectes, plus ils nous étonnent. La reproduction chez ces insectes ne laisse définitivement aucune place à la familiarité. Les lucioles adultes sont des coléoptères, mais des coléoptères insolites. Elles possèdent la capacité de produire de la lumière à l’intérieur de leur corps. La phase adulte, que plusieurs d’entre nous avons vue, est brève et spectaculaire. La plupart des lucioles adultes ne vivent que quelques jours et leur but principal est de se reproduire.Avant de parvenir à l’état adulte, les lucioles vivent dans le sol sous forme de larves. Après être demeurées en repos pendant l’hiver sous forme de chrysalide, elles émergent au printemps à l’état d’adultes entièrement formés, prêtes pour leur bref scintillement de gloire.

L’accouplement n’est pas tout à fait “lumière et harmonie” pour la luciole adulte. D’abord, la proportion des sexes, très avantageuse du point de vue des femelles, est d’environ cinquante mâles pour une femelle. Bien que les femelles ne volent pas, elles n’ont pas de difficulté à trouver un mâle qui leur convient. Le mâle, quant à lui, vole, mais la difficulté de repérer une femelle qui lui convienne n’est pas sa seule difficulté. Il doit également la persuader de s’accoupler.

La façon de conquérir le coeur d’une dame luciole est d’émettre une série de clignotements lumineux dans un ordre très précis. Le mâle doit voler à une altitude précise, à une vitesse précise, à un moment précis de la soirée, en émettant, pendant tout ce temps-là, une lumière à intervalles précis. Une fois que le mâle capte une bonne réponse venant de l’herbe, il doit continuer d’émettre son signal pendant qu’il s’approche de la femelle. Tout délai ou toute erreur de protocole peut conduire le mâle infortuné à perdre sa prétendante au détriment d’un rival.

Il existe deux genres ou groupes principaux de lucioles en Amérique du Nord. L’un d’eux compte environ soixante espèces différentes. Les femelles de ce groupe sont ce qu’on pourrait appeler des “femmes fatales” ou des dames irrésistibles. Une fois que les femelles de ce groupe se sont accouplées, elles n’émettent plus leur propre réponse codée. Elles se mettent plutôt à imiter les codes des femelles des autres espèces. Imaginez les mâles sans méfiance qui s’approchent et qui s’attendent à trouver une compagne qui leur convienne. Mais non! Ils se font manger impitoyablement.

Un chercheur de la Floride a observé les femelles de l’une de ces espèces qui pouvait imiter les codes de sept autres espèces. Ces femelles sans scrupules passent d’un code à un autre selon les espèces qui volent au-dessus de leurs têtes. Les biologistes décrivent sèchement le phénomène par l’expression “mimétisme agressif”.

Le long de certaines rivières marécageuses de l’Asie du Sud-Est, la noirceur de la nuit est interrompue de la manière la plus inattendue. Des rangées d’arbres sont illuminées par des millions et des millions de minuscules lumières. Les clignotements se produisent tous exactement au même moment, d’une extrémité de la rangée d’arbres jusqu’à l’autre extrémité. Le rythme est d’environ trois clignotements aux deux secondes. Entre ces manifestations de lumière qui ressemblent à des néons, c’est l’obscurité la plus totale. De telles manifestations continuent heure après heure, nuit après nuit, pendant des semaines et même des mois. Ce sont les lucioles qui sont responsables de ces manifestations. Les arbres sont remplis de lucioles, aussi bien mâles que femelles, mais ce sont seulement les mâles qui émettent de la lumière. Étant donné que les adultes ne vivent que quelques jours, la population doit continuellement être renouvelée par de nouveaux adultes qui viennent remplacer les vieux qui meurent.

Ce phénomène naturel ravissant soulève plusieurs questions déroutantes. De quelle manière ces coléoptères parviennent-ils à synchroniser leurs clignotements? Pourquoi se donnent-ils la peine de synchroniser leurs manifestations lumineuses? Dans les Antilles, par exemple, des arbres remplis de lucioles sont continuellement illuminés par ces coléoptères qui, eux, clignotent indépendamment les uns des autres.

Plusieurs scientifiques ont consacré leur carrière à étudier la bioluminescence (l’émission de lumière par des êtres vivants). Pendant les années 1950 et 1960, des enfants à Baltimore au Maryland étaient payés un cent pour chaque luciole qu’ils rapportaient à un professeur de biologie de l’Université Johns Hopkins. Deux composés organiques essentiels à la production de lumière peuvent être extraits de ces lucioles écrasées. Le composé produisant de la lumière s’appelle “luciférine” (du latin qui veut dire porteur de lumière). L’autre composé est une enzyme appelée “luciférase”. L’enzyme est essentielle à la combinaison de l’oxygène avec la luciférine en présence d’un composé à haute teneur énergétique qui se retrouve dans tous les système biologiques. Quand la luciférine réagit avec l’oxygène, elle entre dans un état “excité” hautement énergétique. Le composé oxydé libère ensuite l’énergie sous forme de photon ou de clignotement de lumière.

La lumière produite par les lucioles s’appelle lumière froide. Les organes de la lanterne de la luciole ne se réchauffent pas pendant qu’ils clignotent. Presque toute l’énergie disponible (88%) sert à produire de la lumière. Par contraste, les systèmes d’éclairage fabriqués par l’homme perdent en chaleur un grand pourcentage de l’énergie disponible. Les ampoules incandescentes perdent 95% de l’énergie qu’elles consomment. Les tubes fluorescents sont plus efficaces; ils ne perdent qu’environ 80% de leur énergie sous forme de chaleur.

La capacité de produire de la lumière froide est très rare comparée à d’autres réactions biochimiques. Dans la plupart des cas, une longue série de réactions est requise pour produire un composé à haute teneur énergétique. Mais dans le cas des lucioles, seulement deux réactions sont requises pour convertir un composé à faible teneur énergétique à l’état normal en un composé à haute teneur énergétique à l’état excité. Plusieurs biologistes se sont demandés pourquoi même retrouve-t-on le phénomène de la lumière froide dans la nature. Plusieurs organismes semblables à ceux capables de bioluminescence vivent très bien sans ce talent. De nombreuses créatures, qui partagent les mêmes habitats que certaines autres créatures capables d’émettre de la lumière, réussissent très bien à vivre sans cette capacité. Ce n’est pas comme si la capacité d’émettre de la lumière venait d’une simple modification d’un composé que l’on trouverait dans la plupart des créatures. Ce n’est pas le cas. Le phénomène de la lumière froide, certainement à la fois un grand défi et une grande source de plaisir pour les observateurs, rend un témoignage éloquent à l’oeuvre et au talent artistique du Créateur.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Lun 16 Déc - 8:24

Merci beaucoup Davoa pour tous c'est renseignement sur ces petites bête, comme quoi Jéhovah fais bien les choses  cheers  !
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Lun 16 Déc - 10:05

Yasashi a écrit:Merci beaucoup Davoa pour tous c'est renseignement sur ces petites bête, comme quoi Jéhovah fais bien les choses  cheers  !

Alors un grand merci a Jéhovah pour sa création  cheers 
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Mar 14 Jan - 6:34


HASARD OU CONCEPTION ?
   

                Hasard ou conception ? Serpent-python-2524652


La peau du serpent

Comme ils n’ont pas de membres pour se déplacer, les serpents ont besoin d’une peau solide qui puisse supporter des frottements constants. Certaines espèces grimpent le long de troncs rugueux tandis que d’autres s’enfouissent dans le sable, une matière abrasive. Qu’est-ce qui rend la peau du serpent si résistante ?
Considérez ceci : L’épaisseur et la structure de la peau du serpent varient d’une espèce à l’autre. Cependant, tous les serpents ont une chose en commun : leur peau est ferme à l’extérieur et devient progressivement souple vers l’intérieur. Pourquoi est-ce avantageux ? « Une matière qui est rigide à l’extérieur et devient souple vers l’intérieur peut répartir sur une plus grande surface les pressions qu’elle subit », explique la chercheuse Marie-Christin Klein. L’architecture particulière de la peau du serpent donne au corps suffisamment d’adhérence pour permettre à l’animal de se déplacer. Dans le même temps, elle répartit de façon homogène les pressions exercées par les pierres aux bords tranchants, réduisant ainsi les dégâts causés à la peau. Cette résistance est vitale, car les serpents ne muent généralement que tous les deux ou trois mois.
Des matériaux ayant les propriétés de la peau du serpent pourraient être utiles en médecine, par exemple dans la fabrication d’implants artificiels antidérapants et ultrarésistants. Par ailleurs, on pourrait réduire l’utilisation de lubrifiants polluants en appliquant cette découverte à la fabrication de tapis roulants.
Qu’en pensez-vous ? La peau du serpent est-elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?

g 3/14 p. 16
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Mer 15 Jan - 8:32

Près de 650 espèces venimeuses de serpent vivent en Australie, dont 10 sont parmi les plus mortelles au monde. C’est là que deux médicaments à base de venin de serpent pourraient prochainement voir le jour. Efficace contre les troubles de la coagulation sanguine, le venin de serpent est en effet étudié depuis plus de 20 ans.


La société australienne Venomics a mis au point des médicaments en voie de commercialisation d’un genre un peu spécial. Leur spécificité ? Ils sont tous à base de venin de serpent. C’est ce que rapporte un article du journal The Autralian daté du 16 janvier dernier.
« Textilinin » et « Haempatch » ont pour principales vertus de réduire les pertes sanguines lors d’interventions chirurgicales ou de traumatismes importants. Après de nombreuses années d’étude, une équipe de chercheurs britanniques de l’université de Queensland a en effet découvert que le venin du serpent brun australien aidait à détecter et traiter les troubles de la coagulation sanguine. Riche en neurotoxines, le venin a aussi de nombreuses propriétés antibactériennes efficaces pour lutter contre de nombreuses infections.
Les venins de serpent sont composés d’une combinaison de différents principes actifs, dont seule une fraction a jusqu’à présent été étudiée pour en connaître les différents effets. Une protéine qui bloque l’action de l’enzyme utilisée par le corps pour réguler la pression sanguine a en effet été identifiée dans le venin de ces serpents.
Après des essais précliniques satisfaisants, Venomics s’est même associée à une firme biopharmaceutique chinoise qui développe des produits à base d’une enzyme présente dans le venin d’un serpent sud-américain.
Le potentiel du venin de serpent ne s’arrête pas là. Il ouvre même la voie à de nombreuses pistes de recherche comme la lutte contre le cancer. Il pourrait en effet être utilisé pour empêcher l’accroissement de tumeurs malignes selon le journal The Autralian.

Source : The Australian – 16 janvier 2010
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Lun 3 Fév - 6:41


Hasard ou conception ?



La peau du requin


À première vue, la peau du requin paraît douce. Mais si vous pouviez la toucher — en toute sécurité, cela va de soi —, vous découvririez que sa texture ressemble à celle du papier de verre*.
Considérez ceci : Les minuscules écailles rainurées qui produisent cet effet présentent deux avantages pour le requin. Premièrement, elles facilitent l’écoulement de l’eau, ce qui permet au requin de se mouvoir avec une résistance minimale. Deuxièmement, elles bougent tandis que le requin nage, faisant de la peau une surface instable, sur laquelle les parasites ne peuvent s’installer.
Les propriétés de la peau du requin offrent un large champ d’applications. Par exemple, les scientifiques ont déjà conçu une combinaison dont la texture extérieure, inspirée de celle de la peau du requin, augmente la vitesse des nageurs d’environ trois pour cent. Ces propriétés pourraient, d’après eux, être appliquées à la conception de voitures et de bateaux présentant une moindre résistance au frottement.
Les chercheurs espèrent également exploiter les propriétés prophylactiques de la peau du requin pour fabriquer un revêtement antimicrobien destiné aux bateaux — plus écologique que les peintures antiparasitaires à base de métal. Parmi les autres applications envisagées, citons des produits et instruments médicaux susceptibles de réduire les risques d’infections nosocomiales.

Qu’en pensez-vous ? La peau du requin — avec ses propriétés hydrodynamiques et prophylactiques — est-elle apparue par hasard ? Ou bien a-t-elle été conçue ?


Hasard ou conception ? Tiger_shark
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Lun 3 Fév - 7:44

Dans l'extrême souci d'une diversification de nos exemples, nous orientons vos regards vers une imitation de structure et non plus de forme. La biomimétique s'est en effet intéressée de vraiment très près à la peau du requin. Si les requins sont rapides (100 km.h-1 pour le mako), ils doivent leur vélocité à leur peau.

requin blanc

  Changement de paragraphe pour vous instruire du bouleversement d'un principe que chacun pouvait croire inscrit dans la science : les surfaces lisses sont plus aérodynamiques que les surfaces rugueuses. Cela est donc dorénavant réfuté par le requin.

  Armons-nous d'un microscope, et observons des minuscules écailles (0.06 mm), striées et anguleuses sur la peau de notre animal : les denticules cutanés qui recouvrent la peau du requin lui donnent son aspect rugueux. Ils sont le résultat de l'évolution des écailles des poissons. Leur croissance n'est pas infinie, bien évidemment.



écaille de requin



  Ces denticules sont naturellement recourbés vers l'arrière du requin, pour l'hydrodynamisme. Ils sont en vérité très ressérrés, et si l'on observe ces denticules vue de haut, on remarque de micro-canaux à leur surface :




peau du requin



  Vous voici donc instruit du secret de cette rugosité. L'eau s'engouffre en effet dans ces micro-rainures qui engendrent de minuscules tourbillons, ou remous verticaux, qui maintiennent alors l'eau près du corps de l'animal. Cela diminue l'effet de résistance du fluide. Le phénomène est "connu" sous le nom de l'effet riblet. On explique les effets de ces surfaces rainurées de plusieurs manières, les mesures étant délicates au vu de l'échelle :

     
- l'écoulement serait fortement ralenti dans le creux des rainures, un frottement plus faible en résultant donc.

      - l'écoulement serait en quelque sorte restructuré, canalisé, donc avec moins d'effets négatifs.



      → L'application industrielle ne s'est pas faite attendre ; elle est très diversifiée.
   Commençons par les fameuses combinaisons des nageurs professionnels, pour ne pas trop s'éloigner de l'eau. L'entreprise Speedo conçoit ainsi depuis 2004 des maillots inspirés des caractéristiques de la peau des requins. A titre d'exemple, l'un d'eux était porté par Michael Phelps lors des Jeux olympiques 2008 de Pékin, quand il récolta pas moins de huit médailles d'or, en les associant à 6 records du monde. Cette révolution des combinaisons a fait tomber 250 records mondiaux cette année, mais sont dorénavant interdites, lorsqu'elles sont en tout-polyuréthane.


   En toute logique, le milieu naval ne s'est pas non plus privé de cette découverte. Ainsi, les bateaux de la coupe de l’America, le huit avec barreurs de la course Cambridge-Oxford ont appliqués l'effet riblet à leur coque.

   Enfin, la trouvaille s'est aussi concrétisée dans l'aéronautique, où l'on a fait recouvrir des avions de parois striées, pour des résultats qui ont intéressé Airbus (ex: sur l'A320).

     

→ Relativisons :

  La dégradation dans le temps des parois rainurées, l’excédent de poids qu’ils induisent, le coût d’installation : l'application industrielle à l'avion n'a  certes pas vaincu tous les obstacles.

  Il est aussi mentionné que l’idée originale de ces parois striées est issue d’observations zoologiques : certaines peaux de requins montrent l’existence de micro-structures longitudinales et transversales.

  D'autres chercheurs sont plus sceptiques, dénonçant des présentations médiatiques de ces surfaces rainurées dénommées « peaux de requins ». Ceci est ainsi jugé un peu abusif car, d’une part, tous les requins n'ont pas des structures de peau semblablaes à celle-ci ; et, d’autre part, des essais en soufflerie, à partir de reproductions fidèles de la structure de cette peau de requin, n’ont pas conduit à des résultats très probants.

  Tout ceci pour vous montrer, en une brêve parenthèse, que le milieu scientifique lui-même est encore sceptique quant à cette science "bâtarde" qu'est la biomimétique, que le travail de contretypage pour notre échelle et nos besoins reste le plus fastidieux, que la nature donne surtout l'idée, sans tous les moyens...
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Lun 10 Fév - 6:59


HASARD OU CONCEPTION ?



La lanterne d’une luciole Photuris

LA LANTERNE, ou organe lumineux, d’une luciole appartenant au genre Photuris* est recouverte d’écailles en dents de scie qui augmentent considérablement l’intensité de la lumière produite par l’insecte.

Hasard ou conception ? 167

Considérez ceci : Des chercheurs ont découvert que les minuscules écailles qui recouvrent la lanterne de certaines lucioles forment un revêtement en dents de scie, un peu comme des bardeaux ou des tuiles qui se chevauchent. Chaque écaille est surélevée à l’une de ses extrémités de seulement trois micromètres (soit moins d’un vingtième de l’épaisseur d’un cheveu). Pourtant, cette inclinaison microscopique permet à la lanterne d’émettre 50 % de lumière de plus que si les écailles formaient une surface plane !                                      
Pourrait-on s’inspirer de ce principe pour améliorer le rendement lumineux des diodes électroluminescentes (LED), utilisées dans les appareils électroniques ? Pour le savoir, des scientifiques ont habillé des LED d’un revêtement en dents de scie semblable à celui qui entoure la lanterne de la luciole. Avec quel résultat ? L’émission de lumière a augmenté de 55 % ! La physicienne Annick Bay conclut : « L’aspect le plus important de ce travail est de montrer combien nous pouvons apprendre en observant attentivement la nature. »
Qu’en pensez-vous ? La lanterne de cette luciole Photuris est-elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?

 Hasard ou conception ? 168
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Lun 10 Fév - 7:45

En s'inspirant du clignotement lumineux des lucioles la nuit, des scientifiques ont modifié en laboratoire une diode électro-luminescente (LED) et ont vu l'efficacité de cette dernière augmenter de plus de 50%.Des chercheurs belges, français et canadiens ont étudié l'anatomie des lucioles femelles et, plus précisément leurs lanternes, des organes luminescents situés dans leur abdomen. Ces organes ont pour fonction d'émettre ponctuellement une lumière verte (ou parfois jaune) assez puissante pour attirer les mâles.

Les scientifiques ont identifié un motif inattendu aux bords irréguliers permettant d'améliorer la "lanterne abdominale" des lucioles. Ils ont ensuite appliqué ces nouvelles connaissances aux DEL pour créer une surcouche artificielle imitant la structure naturelle. Selon eux, la couche en question qui a permis d'augmenter les émissions de lumière DEL, jusqu'à 55%, pourrait facilement être adaptée aux diodes actuelles afin d'aider les humains à s'éclairer la nuit, tout en utilisant moins d'énergie. Les travaux ont été publiés dans la revue 'Optics Express'.

"L'aspect le plus important de ce travail est de montrer combien nous pouvons apprendre en observant attentivement la nature", a expliqué Annick Bay, étudiante, titulaire d'un doctorat à l'Université de Namur en Belgique, qui étudie les structures photoniques naturelles, comme les écailles des coléoptères et autres ailes de papillon. C'est au cours d'un travail de terrain en Amérique centrale sur le petit coléoptère doré que son directeur, Jean-Pol Vigneron, a remarqué des nuages de lucioles scintillants. Il en a apporté quelques spécimens au laboratoire pour les examiner attentivement.

Les lucioles produisent de la lumière grâce à une réaction chimique qui a lieu dans des cellules spécialisées appelées photocytes. La lumière est émise à travers une partie de l'exosquelette de l'insecte, appelée cuticule. La lumière se propage à travers la cuticule plus lentement qu'à travers l'air. Ce décalage signifie qu'une proportion de la lumière est réfléchie dans la lanterne abdominale, affaiblissant la lueur émise. Toutefois la surface géométrique unique des cuticules des lucioles peut aider à minimiser les réflexions internes. Cela veut dire que plus de lumière s'échappe pour atteindre les yeux des prétendants potentiels.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Mar 11 Fév - 6:51

Merci Davoa ! On voit dans la création toutes la puissance et l'amour dont Dieu nous fais part !  cheers
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Mar 11 Fév - 8:19

Yasashi a écrit:Merci Davoa ! On voit dans la création toutes la puissance et l'amour dont Dieu nous fais part !  cheers

de rien mon petit Yasash  Wink 
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Sam 1 Mar - 8:58

HASARD OU CONCEPTION ?



La colle multifonction d’une araignée


UNE araignée qu’on trouve dans nos maisons (Parasteatoda tepidariorum) produit une toile dont la fixation peut être assez forte pour que la toile colle au mur ou assez faible pour qu’elle puisse se détacher du sol et capturer un insecte rampant, comme dans un piège à ressort. Comment l’araignée arrive-t-elle à produire, avec un seul type de colle, une fixation qui peut être soit forte, soit faible ?

Considérez ceci : Quand l’araignée tisse sa toile sur un mur, un plafond ou une autre surface semblable, elle la fixe grâce à des disques de fils de soie très collants, assez solides pour résister à l’impact d’un insecte en vol. Par contre, les disques accrochés au sol ont une fixation faible, comme l’ont découvert des chercheurs de l’université d’Akron, dans l’Ohio (États-Unis). En fait, leur structure est tout à fait différente : ils ont beaucoup moins de points d’attache que les disques fixés au mur ou au plafond. Ainsi, quand un insecte rampant est pris dans la toile, celle-ci se détache facilement du sol et emprisonne la proie.

Selon un communiqué de l’université d’Akron, les chercheurs qui ont découvert cette merveille de la nature « travaillent déjà à la conception d’une colle synthétique qui imite les propriétés multifonctions de la colle de l’araignée ». Les scientifiques espèrent créer une colle qui pourra être utilisée tant pour refermer des plaies que pour soigner des fractures.

Fixation de soie forte gauche - Fixation de soie faible droite
Hasard ou conception ? 77        Hasard ou conception ? 79
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Sam 1 Mar - 13:31

Les Parasteatoda sont caractérisées par l'allure très haute de l'abdomen par rapport à sa longueur ainsi que par la présence sur le dos d'un dessin en forme d'un grand V. Ces araignées étaient il y a peu classées dans le genre Achaearanea

L'espèce tepidariorum présente une robe très variable à base de brun clair et ne se distingue de la forme voisine simulans sur photographie que par sa taille plus importante, supérieure à 5mm (femelle). On trouve cette bête en général dans la partie haute des murs des maisons, dans les recoins protégés de la pluie.


 

La Toile


Toile tridimensionnelle
faite de nombreux fils
en désordre.
Elle est bien souvent
située sur des parois murales
à l'abri de la pluie.

Contrairement à ses cousines,
cette espèce ne cache pas
ses cocons.




Taille: env 20cm
Orléans, Février 2009





       
La Femelle

Il y avait beaucoup de ces femelles sur une aire d'autoroute vers Orléans, ce qui est remarquable au sortir d'un hiver long et froid. Des brunes et des blondes...La bête de droite vivait dans le sous-sol d'un grand parking urbain au nord de l'allemagne. Cette espèce cosmopolite se réfugie en effet dans les habitations aux hautes latitudes.

A droite sur sa toile, probablement un animal juvénile... et peut-être bien un cas de cannibalisme.Vue de côté qui montre bien la forme si haute de l'abdomen et la proximité de l'épigyne et des filières.
Et la vue de dessous - ça pourra servir... Parasteatoda tepidariorum serait la seule de ce genre présente à Madère, ce qui permet d'identifier celle-ci.

Une mouche s'est prise ci-dessus dans la toile d'araignée. Celle-ci accourue brandissait ses pattes avant comme sur la vue de gauche peut-être pour donner libre champ à ses chélicères et asséner la morsure fatale. Mais la bête a bien hésité avant d'attaquer, attendant prudemment le meilleur moment.

Certaines proies sont probablement dangereuses...


Le Mâle



Le mâle plus discret se rencontre
pas très loin des femelles,
patient, emmitouflé
dans ses longues pattes grêles.




Taille: 4mm










       
 La Ponte



Achaearanea trouvée sur le très haut plafond d'une avancée en plein air avec deux jolis cocons. L'animal a ensuite été revu le lendemain avec un troisième cocon, celui-ci affichant une couleur plus bleutée. L'échelle des cocons permet de déterminer que l'animal a perdu 9% du diamètre de son abdomen environ, soit 25% de son volume tout de même...
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Lun 31 Mar - 6:58

Hasard ou conception ? 723

HASARD OU CONCEPTION ?



Le plumage du manchot empereur

LE MANCHOT EMPEREUR peut fendre l’eau et se propulser sur la banquise à une vitesse fulgurante. Quel est son secret ?

Hasard ou conception ? 725

Considérez ceci : Le manchot piège de l’air dans ses plumes. Non seulement cette pellicule d’air le protège contre le froid, mais aussi elle lui permet de doubler ou de tripler sa vitesse. Comment parvient-il à réaliser cet exploit ? Des chercheurs en biologie marine ont émis l’hypothèse qu’en relâchant l’air retenu dans ses plumes sous la forme de microbulles, l’oiseau réduit le frottement de l’eau sur son plumage, ce qui lui permet d’accélérer.
Des ingénieurs s’intéressent justement à des façons d’augmenter la vitesse d’un bateau en utilisant des bulles pour réduire le frottement de l’eau contre la coque. Mais les chercheurs reconnaissent que « le plumage du manchot est tellement complexe qu’il est difficile pour l’homme de reproduire une membrane poreuse, ou maillage, semblable ».

Qu’en pensez-vous ? Le plumage du manchot empereur est-il le produit du hasard ? Ou d’une conception ?
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Lun 31 Mar - 9:36

Des scientifiques ont récemment découvert que les manchots empereur de l’Antarctique emploient une technique particulièrement inhabituelle pour survivre au froid de tous les jours. Comme détaillé dans un article publié cette semaine (lien plus bas), les oiseaux minimisent la perte de chaleur en gardant la surface extérieure de leur plumage en dessous de la température de l’air ambiant.

Dans le même temps, l’épais plumage des manchots isole leur corps et le maintient au chaud. Une équipe de scientifiques en Écosse (Université de Glasgow) et en France (Université́ de Strasbourg – Ecole vétérinaire de Maison-Alfort) sont récemment arrivées à cette conclusion en analysant les images thermiques (ci-dessous et en entête) de manchots prises lors de la réunion, à des fins de reproduction, d’une colonie de manchots en Terre Adélie, une zone de l’Antarctique revendiquée par la France. Les chercheurs ont analysé des images thermographiques obtenues au cours du mois de juin 2008. Pendant cette période, la température moyenne de l’air était de – 18 °C. Dans le même temps, la majorité du plumage qui couvre le corps des pingouins était encore plus froid : la surface de leur partie la plus chaude du corps, les pieds, était en moyenne de – 16,8 °C, mais le plumage sur la tête et le dos et à l’avant de leur corps étaient de -18, –22 et –23 degrés C respectivement. Dans l’ensemble, presque toute la surface extérieure du corps des manchots est en dessous de zéro en tout temps, sauf pour les yeux et le bec.
Les scientifiques ont également utilisé une simulation informatique pour déterminer la quantité de chaleur perdue ou gagnée par chaque partie du corps, pour découvrir que, en gardant leur surface extérieure inférieure à la température de l’air, les oiseaux étaient paradoxalement en mesure de récupérer des quantités très faibles de chaleur de l’air autour d’eux. La clé de leur astuce est la différence entre deux types de transfert de chaleur : le rayonnement et la convection.

Les manchots perdent de la chaleur interne au corps dans l’air environnant par rayonnement thermique, tout comme notre corps le fait par une froide journée. Parce que leurs corps (mais pas le plumage de surface) sont plus chauds que l’air ambiant, la chaleur irradie progressivement vers l’extérieur au fil du temps, passant d’un matériau chaud à un endroit plus froid. Pour maintenir la température du corps tout en perdant de la chaleur, les manchots, comme tous les animaux à sang chaud, comptent sur le métabolisme des aliments.

Cependant, ils ont une stratégie supplémentaire. Alors que leur plumage extérieur est plus froid que l’air, la simulation a montré qu’ils pouvaient regagner un peu de cette chaleur par convection thermique, le transfert de chaleur par le mouvement d’un fluide (dans ce cas, l’air). Alors que l’air froid de l’Antarctique entoure leurs corps, l’air légèrement plus chaud entre en contact avec le plumage et fait un don d’infimes quantités de chaleur renvoyées vers les manchots.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Yasashi le Mar 1 Avr - 6:47

Merci beaucoup Davoa pour ses précisions pour ma part j'adore pouvoir me plongé dans des récit pour en apprendre plus sur la création de Jéhovah !  Smile 
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  jeremie le Mar 1 Avr - 15:55

Yasashi a écrit:Merci beaucoup Davoa pour ses précisions pour ma part j'adore pouvoir me plongé dans des récit pour en apprendre plus sur la création de Jéhovah !  Smile 


Normal mon petit Yasashi tu a un grand cœur qui est remplis d'amour vis-a-vis du Grand Jéhovah et tu a de la reconnaissance pour sa création[/quote]
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hasard ou conception ? Empty Re: Hasard ou conception ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum