Message aux Athées Agnostiques

Aller en bas

Message aux Athées Agnostiques Empty Message aux Athées Agnostiques

Message  jeremie le Mar 19 Nov - 8:03

Les partisans de la théorie de l’évolution affirment que celle-ci est aujourd’hui un fait établi. Ils croient que l’évolution est un “phénomène réel”, une “réalité”, une “vérité”.

Cependant, des questions se posent :
L’évolution est-elle vraiment un fait?
L’examen des preuves avancées en faveur de l’évolution permet-il de poser un fondement aussi solide?

Notons avec intérêt que depuis la parution en 1859 du livre de Charles Darwin L’origine des espèces, maints aspects de la théorie évolutionniste ont été l’objet d’importants désaccords, même entre les savants évolutionnistes les plus éminents. Aujourd’hui, la querelle est plus vive que jamais. Les propos des évolutionnistes eux-mêmes sont à cet égard très révélateurs.

ll y a beaucoup de choses qui nous laissent perplexe et qui nous fait mediter.
Par exemple, les dimensions de notre galaxie sont tellement colossales que si l’on pouvait se déplacer à la vitesse de la lumière (300 000 kilomètres par seconde), il faudrait 100 000 années pour la traverser!
On a détecté tant de galaxies que le livre National Geographic, mai 1974, p. 592 dit qu’elles “sont aussi nombreuses que les brins d’herbe dans une prairie”. Dans la partie de l’univers ouverte à nos moyens d’investigation, on dénombre quelque 10 milliards de galaxies. Mais il en existe beaucoup plus hors de portée des télescopes modernes. Certains astronomes pensent qu’il y en aurait 100 milliards dans l’univers. Or chacune compterait des centaines de milliards d’étoiles! Pourtant, ce n’est pas tout! Ces galaxies impressionnantes ne sont pas disséminées au petit bonheur dans l’espace. Non, elles sont généralement organisées en groupes bien définis que l’on appelle amas, un peu comme les grains d’une grappe de raisin. On a déjà observé et photographié des milliers de ces amas galactiques.

Après avoir attiré l’attention sur “l’ordre de l’univers” et fait remarquer que les galaxies “suivaient des orbites bien déterminées et en relation les unes avec les autres”, l’ancien astronaute John Glenn souleva ces questions: “Cela a-t-il pu se produire par hasard? Est-ce par accident qu’un amas d’épaves aurait brusquement et spontanément commencé à décrire ces différentes orbites?” Et il conclut: “Je ne peux le croire. (...) Quelque Puissance a mis tout cela sur orbite et veille à ce qu’il continue d’en être ainsi.” _selon le livre The Reader’s Digest, juillet 1962, p. 38

En réalité, l’univers est organisé avec une telle précision que l’homme peut se servir des corps célestes pour déterminer le temps. N’importe quel mécanisme d’horlogerie bien fait est manifestement le fruit d’un esprit méthodique et créateur dont seule une personne intelligente est dotée. Que dire alors de l’univers à l’architecture si complexe, au mécanisme si fiable? Ne suppose-t-il pas non plus un créateur, un constructeur, un esprit, bref une intelligence? Or l’intelligence existe-t-elle en dehors d’une personne? A mediter !!!! Nous en revenons donc toujours au même point: une merveilleuse organisation suppose un organisateur merveilleux. À en juger par ce que nous avons pu constater, rien d’organisé n’apparaît jamais par hasard, par accident.

Un autre exemple : Pour que la vie soit possible sur la terre, celle-ci doit remplir des conditions très précises. Considérons alors la quantité de lumière et de chaleur provenant du soleil. Notre planète ne reçoit en fait qu’une infime partie de l’énergie produite par le soleil, mais c’est précisément la quantité nécessaire pour entretenir la vie. Il en va ainsi parce que la terre est à la distance idéale du soleil, à 150 000 000 de kilomètres en moyenne. Si elle était plus proche ou plus éloignée du soleil, il y ferait alors trop chaud ou trop froid, et la vie serait donc impossible. Est ce le simple hasard ?

Encore un autre exemple : La terre parcourt chaque année une orbite complète autour du soleil à la vitesse de quelque 100 000 kilomètres à l’heure. C’est exactement la vitesse qu’il faut pour contrebalancer l’attraction du soleil et maintenir le globe à la bonne distance de celui-ci. Si cette vitesse diminuait, notre planète s’en rapprocherait et, avec le temps, deviendrait un désert brûlé. En revanche, si la terre augmentait sa vitesse de révolution, elle s’éloignerait du soleil et pourrait devenir un désert glacé.

Encore un autre exemple ? Alors en voici : Toutes les 24 heures la terre fait un tour complet autour de son axe, rotation qui détermine alternativement et régulièrement l’apparition du jour et de la nuit. Mais que se passerait-il si elle n’effectuait cette rotation sur elle-même qu’une fois par an? Une partie de la terre resterait exposée au soleil pendant toute l’année et deviendrait probablement un désert brûlant, alors que l’autre, dans l’obscurité durant la même période, deviendrait également une terre désolée, mais gelée. Peu de formes de vie pourraient survivre dans des conditions aussi extrêmes. Voire aucune.

Un dernier exemple : L’axe autour duquel tourne la terre est incliné de 23,5 degrés par rapport au soleil. Sans cette inclinaison, il n’y aurait pas de saisons. Le climat serait le même à longueur d’année. Certes, ces conditions ne rendraient pas la vie impossible, mais celle-ci serait sans doute moins agréable, et en de nombreuses régions du globe les cycles des récoltes seraient complètement bouleversés. Si maintenant la terre était davantage inclinée sur son axe, il y aurait des étés extrêmement chauds et des hivers très rigoureux. L’inclinaison de 23,5 degrés est donc à l’origine des saisons si différentes et si attrayantes. Le hasard ?

Que dire alors de l'eau (sa congélation, son évaporation...etc.) ? Et que dire de notre atmosphère ou le soleil ? Il y a beaucoup de choses a dire, mais la liste serait longue.

Mais, que dire de l'homme ? Ces dernières années, les savants ont avancé à pas de géant dans l’étude du cerveau. Toutefois, ce qu’ils ont appris n’est rien comparé à ce qui reste inconnu. Un chercheur a déclaré qu’après plusieurs millénaires de conjectures et quelques dizaines d’années de recherches scientifiques intenses, tout comme l’univers, notre cerveau demeure “fondamentalement mystérieux". _selon le livre The Brain: the Last Frontier, Richard Restak, 1979, p. 390

Nous pourrions même dire que le miracle de l'Homme débute dans le ventre de la mère.

Aussi, demandons-nous :
Pourquoi il n'y a que l'Homme qui peut inventer un instrument de musique et jouer avec, alors que les animaux ne peuvent pas ?
Pourquoi il n'y a que l'Homme qui possède une conscience ?
Pourquoi il n'y a t'il que l'Homme qui est capable de méditer sur ce qu'il peut lire?
Pourquoi il n'y a que l'Homme qui peut parler en langues alors que les animaux ne se conforment qu'avec quelques cris ?

Et que dire du cerveau humain ? Selon l’Encyclopædia Britannica, 1976, Macropædia, vol. 12, p. 998, le cerveau de l’homme “est doté de capacités potentielles beaucoup plus grandes que ce qui peut être mis en œuvre au cours d’une vie. ‘’
On a dit aussi que le cerveau humain était capable de recevoir et de mémoriser toute la connaissance qu’on peut lui transmettre actuellement et même un milliard de fois plus!
Mais pourquoi l’évolution aurait-elle prévu un tel potentiel?
“C’est en réalité, reconnaît un savant, le seul exemple vivant d’une espèce ayant été dotée d’un organe dont elle ne sait toujours pas se servir.” Et il soulève cette question: “Comment peut-on concilier cela avec la thèse fondamentale de l’évolution, à savoir que la sélection naturelle procède par petites étapes, chacune d’elles devant apporter à l’individu qui en bénéficie un avantage minime, mais néanmoins mesurable?” Il ajoute enfin que le développement du cerveau “reste l’aspect de l’évolution le plus inexplicable”. _selon le livre The Brain: the Last Frontier, pp. 59, 69.

Puisque l’évolution ne peut produire ni transmettre une capacité cérébrale aussi démesurée et qui ne serait jamais utilisée entièrement, n’est-il pas plus raisonnable de conclure que si l’homme est doté de facultés lui permettant d’apprendre indéfiniment, c’est qu’il a été conçu et fait pour vivre toujours?

Conscient de tout ce qui rend invraisemblable la génération spontanée de la vie, le physicien H. Lipson dit ceci: “La seule explication acceptable, c’est la création. Je sais que c’est une abomination aux yeux des physiciens, et à mes yeux aussi d’ailleurs, mais on ne doit pas rejeter une théorie qu’on n’aime pas quand elle est fondée sur les faits établis.” _selon le livre Physics Bulletin, “A Physicist Looks at Évolution”, H. Lipson, 1980, vol. 31, p. 138

Mais alors, pourquoi tant de gens croient-ils à l’évolution?
Le livre Les chaînons manquants (Missing Links) de John Reader, reconnaît que l’évolution est “une science dont le moteur est l’ambition personnelle et qui est très susceptible de croyances préconçues”.
Il donne cet exemple: “Quand la science accueille avec enthousiasme une idée préconçue et qu’elle l’entretient longtemps, comme dans le cas de l’homme de Piltdown, elle trahit une prédisposition gênante à croire avant même d’avoir fait des recherches.”

Ayant pris parti pour l’évolution et désirant poursuivre leur carrière, certains savants n’admettront jamais qu’ils puissent se tromper. Ils s’efforceront de justifier des idées préconçues plutôt que de reconnaître les faits qui risquent de leur être préjudiciables.

Si l’évolution est largement acceptée, c’est aussi à cause de l’échec des religions traditionnelles, tant dans leur enseignement et leurs actions que dans leur façon de présenter le récit biblique de la création. Les gens bien informés n’ignorent rien de l’hypocrisie, de l’oppression et de l’Inquisition qui ont marqué l’histoire de la religion.
Il est aussi des doctrines religieuses qui amènent les gens à penser que la Bible enseigne des choses contraires aux vérités scientifiques et, par voie de conséquence, à rejeter le Dieu de la Bible. Par exemple, certains affirment à tort que, selon la Bible, la terre aurait été créée en six jours de 24 heures et qu’elle n’aurait que 6 000 ans d’existence. Mais les Écritures n’enseignent rien de semblable.
Certaines personnes rejettent sincèrement l’idée d’un Créateur parce que, pensent-elles, ‘voir c’est croire’. Pour elles, ce qui ne se voit pas ou ne peut être mesuré d’une manière ou d’une autre n’existe pas. (Pourtant, ces mêmes personnes admettent jour après jour l’existence de nombreuses choses qu’elles ne peuvent voir, qu’il s’agisse de l’électricité, du magnétisme, des ondes radio ou hertziennes ou de la pesanteur.)

Il y a encore une autre raison importante pour laquelle beaucoup de gens rejettent la croyance en Dieu et acceptent l’évolution. C’est l’existence des souffrances. Depuis des siècles, ce n’est qu’injustice, oppression, crimes, guerres, maladies et mort. Selon eux, un Créateur tout-puissant ne permettrait pas cela. Et comme cet état de choses prévaut, ils en déduisent que Dieu n’existe pas. Aussi acceptent-ils la théorie de l’évolution comme la seule explication, bien souvent sans même chercher à se renseigner beaucoup.

Mais au fait, pourquoi un Dieu tout-puissant permettrait-il tant de souffrances? Et en sera-t-il toujours ainsi?
Une bonne intelligence de ces questions aidera à comprendre les raisons profondes de la grande popularité dont jouit aujourd’hui la théorie de l’évolution.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum