Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty “ Allez, un dernier verre ! ”

Message  Yasashi le Jeu 21 Nov - 6:52

“ Allez, un dernier verre ! ”
Allen a commencé à boire à onze ans. Dans les bois, avec ses copains, il imitait les personnages des films qu’il regardait. Si ces personnages étaient fictifs, l’alcool qu’Allen et ses copains buvaient était, lui, bien réel.
À 40 ans, Tony a peu à peu augmenté sa consommation d’alcool : d’un à deux verres par soir, il est passé à cinq ou six, jusqu’à ne plus se rappeler combien il en avait bu dans la journée.
Allen a cherché de l’aide pour régler son problème avec l’alcool, mais Tony a refusé la main que sa famille et ses amis lui tendaient. Allen est aujourd’hui vivant pour témoigner ; Tony, lui, est mort il y a quelques années dans un accident de la circulation, après avoir trop bu.
Même quand quelqu’un boit seul, ses excès ont inévitablement une incidence énorme sur la vie d’autrui, souvent avec des conséquences tragiques. L’abus d’alcool est fréquemment impliqué dans les maltraitances verbales et physiques, les agressions et les meurtres, les accidents de la route et du travail, ainsi que dans un grand nombre de problèmes de santé. Chaque année, il coûte à la société des milliards d’euros, sans parler du lourd tribut humain et affectif infligé aux individus, aux familles et aux enfants.
“ Tous les consommateurs réguliers n’ont pas un problème avec l’alcool, déclare l’Institut américain de la santé, et tous ceux qui ont un problème avec l’alcool ne boivent pas tous les jours. ” Beaucoup, sans être alcooliques, ont pris inconsciemment l’habitude de boire trop. D’autres, qui ne boivent que de temps en temps, consomment plus de cinq verres en une seule occasion.
Si vous choisissez de boire de l’alcool, où se situera votre limite ? Comment saurez-vous si le verre de plus est le verre de trop (Proverbes 23:29, 30) ? Vous trouverez des informations utiles dans les articles suivants.
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  Yasashi le Jeu 21 Nov - 6:54

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?



Tony, dont parle le premier article de ce dossier, aurait pu mener une toute autre vie s’il avait fait face à son problème avec l’alcool. Mais parce qu’il semblait capable de boire beaucoup sans présenter de symptômes apparents, il pensait être maître de sa vie. Mais il se trompait lourdement. Pourquoi ?
Son jugement était faussé par sa surconsommation d’alcool. Que Tony s’en soit rendu compte ou non, l’organe qui contrôlait son état physique, mental et affectif — son cerveau — dysfonctionnait par trop d’alcool. Plus il buvait, moins son cerveau était en mesure d’évaluer précisément son état.
Une autre raison pour laquelle Tony n’arrivait pas à s’auto-évaluer était qu’il voulait à tout prix garder ses habitudes de boisson. Au départ, Allen, mentionné précédemment, refusait d’admettre qu’il avait un penchant pour l’alcool. “ Je cachais mon problème, reconnaît-il. J’essayais de le minimiser et je me cherchais des excuses. Je n’avais qu’un seul but : sauvegarder mes habitudes. ” Même si leur entourage voyait bien qu’ils étaient sous l’emprise de l’alcool, Tony et Allen se persuadaient que tout était normal. Ils devaient pourtant prendre des mesures pour vaincre leur dépendance. Lesquelles ?
Passez à l’action !
Beaucoup de ceux qui ont cessé de boire excessivement ont pris des mesures conformes à ces paroles de Jésus : “ Si donc ton œil droit te fait trébucher, arrache-le et jette-le loin de toi. Car il t’est plus avantageux de perdre un seul de tes membres que de voir tout ton corps jeté dans la géhenne. ” — Matthieu 5:29.
Bien sûr, Jésus ne prônait pas l’automutilation. Il soulignait plutôt de façon figurée qu’il faut être prêt à éliminer de sa vie tout ce qui est spirituellement nocif. Les mesures à prendre peuvent être pénibles, mais elles protègent des pensées ou des situations mêmes qui conduisent à une surconsommation d’alcool. Si donc les autres s’inquiètent de votre consommation, prenez des mesures pour la maîtriser. Si vous n’en êtes manifestement pas capable, alors soyez prêt à supprimer l’alcool de votre vie. Aussi douloureuse qu’une telle démarche puisse être, elle le sera toujours moins qu’une vie ruinée.
Même si vous n’êtes pas alcoolique, avez-vous tendance à boire trop ? Si oui, quelles mesures pratiques pouvez-vous prendre pour garder l’alcool à sa place ?
Où trouver de l’aide
1. Ayez foi dans le pouvoir de la prière ; priez souvent et de tout cœur. La Bible adresse ce conseil à tous ceux qui veulent plaire à Jéhovah Dieu : “ En tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). À propos de quoi pouvez-vous prier afin d’acquérir cette paix intérieure ?
Reconnaissez honnêtement que vous avez un problème avec l’alcool, un problème qu’il vous incombe de régler. Dites à Dieu ce que vous voudriez faire pour cela, et il bénira les efforts que vous fournirez afin de trouver du soulagement et d’éviter des problèmes plus graves encore. “ Qui couvre ses transgressions ne réussira pas, mais qui les confesse et les quitte, à celui-là il sera fait miséricorde. ” (Proverbes 28:13). Jésus a également enseigné cette prière : “ Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. ” (Matthieu 6:13, note). Comment agir conformément à vos prières ? Et où trouver les réponses à vos supplications ?
2. Puisez de la force dans la Parole de Dieu. “ La parole de Dieu est vivante et puissante [...] et elle est à même de discerner les pensées et les intentions du cœur. ” (Hébreux 4:12). Beaucoup d’anciens buveurs ont trouvé de l’aide dans la lecture et la méditation quotidiennes de versets bibliques. Un psalmiste qui craignait Dieu a déclaré : “ Heureux l’homme qui n’a pas marché dans le conseil des méchants [...]. Mais son plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi il lit à voix basse jour et nuit. [...] tout ce qu’il fait réussira. ” — Psaume 1:1-3.
Son étude de la Bible avec les Témoins de Jéhovah a donné à Allen la force de vaincre sa dépendance à l’alcool. Il déclare : “ Je suis convaincu que, sans l’aide que la Bible et ses principes m’ont apportée pour arrêter de boire, je serais déjà mort. ”
3. Cultivez la maîtrise de soi. La Bible rapporte que, dans la congrégation chrétienne, d’anciens buveurs ont été lavés “ avec l’esprit de notre Dieu ”. (1 Corinthiens 6:9-11.) Comment ? Ils ont reçu de l’aide pour abandonner soûleries et orgies en cultivant la maîtrise de soi, qualité que l’on acquiert grâce à l’esprit de Dieu. “ Ne vous enivrez pas de vin, dans lequel il y a de la débauche, mais continuez à vous remplir d’esprit. ” (Éphésiens 5:18 ; Galates 5:21-23). Jésus Christ a promis : “ Le Père au ciel donnera [...] de l’esprit saint à ceux qui le lui demandent. ” C’est pourquoi “ continuez à demander, et on vous donnera ”. — Luc 11:9, 13.
Quiconque veut rendre un culte acceptable à Jéhovah doit apprendre à se maîtriser en lisant et en étudiant la Bible, et en priant souvent et du fond du cœur. Au lieu de sombrer dans le découragement, ayez foi dans cette promesse divine : “ Celui qui sème pour l’esprit moissonnera de l’esprit la vie éternelle. Ne renonçons donc pas à faire ce qui est excellent, car le moment venu nous moissonnerons, si nous ne nous laissons pas gagner par la fatigue. ” — Galates 6:8, 9.
4. Choisissez-vous de bonnes compagnies. “ Qui marche avec les sages deviendra sage, mais qui a des relations avec les stupides s’en trouvera mal. ” (Proverbes 13:20). Informez vos amis de votre détermination à rester maître de votre consommation d’alcool. Comme la Parole de Dieu le signale, si quelqu’un abandonne “ excès de vin, orgies, beuveries ”, certains de ses anciens compagnons ‘ seront intrigués et parleront sans cesse en mal de lui ’. (1 Pierre 4:3, 4.) Soyez donc prêt à vous séparer de ceux qui sapent votre résolution de maîtriser votre consommation.
5. Fixez-vous une limite précise. “ Cessez de vous conformer à ce système de choses-ci, mais transformez-vous en renouvelant votre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2). Si vous laissez les principes bibliques, plutôt que vos amis ou le “ système de choses ”, vous aider à fixer votre limite, votre mode de vie sera agréable à Dieu. Mais comment déterminer quelle est votre limite ?
Si une certaine quantité d’alcool déforme votre jugement et ralentit votre faculté de raisonner, c’est qu’elle est trop importante pour vous. Aussi, si vous choisissez de consommer de l’alcool, il n’est pas sage de vous fixer une limite floue quelque part entre la sobriété et l’ivresse. Nier la réalité fausserait l’évaluation honnête de votre consommation. Fixez-vous une limite claire bien avant la frontière de l’abus, limite qui vous permette d’éviter tout risque et de rester modéré.
6. Apprenez à dire non. “ Que votre mot Oui signifie simplement Oui, votre Non, Non. ” (Matthieu 5:37). Apprenez à décliner poliment les offres répétées d’un hôte bien intentionné mais maladroit. “ Que votre parole soit toujours accompagnée de charme, assaisonnée de sel, pour savoir comment vous devez répondre à chacun. ” — Colossiens 4:6.
7. Recherchez de l’aide. Faites-vous aider par des amis qui renforceront votre détermination à maîtriser votre consommation et vous fourniront un soutien spirituel. “ Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils ont une bonne récompense pour leur dur travail. Car si l’un d’eux vient à tomber, l’autre pourra relever son associé. ” (Ecclésiaste 4:9, 10 ; Jacques 5:14, 16). L’Institut américain de prévention de l’abus d’alcool et de l’alcoolisme conseille pareillement : “ Réduire sa consommation est parfois difficile ; demandez à votre famille et à vos amis de vous aider à atteindre votre but. ”
8. Ne renoncez pas. “ Devenez des pratiquants de la parole, et pas seulement des auditeurs, vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Mais celui qui plonge les regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y persiste, cet homme, parce qu’il est devenu, non pas un auditeur oublieux, mais quelqu’un qui fait l’œuvre, sera heureux en la faisant. ” — Jacques 1:22, 25.
En cas de dépendance
Tous ceux qui boivent trop ne deviennent pas alcooliques. Mais certains se mettent à boire tellement — ou si souvent — qu’ils deviennent dépendants à l’alcool. Cette dépendance étant une dépendance physique et psychologique à une substance puissante, la volonté et une aide spirituelle ne suffisent pas à s’en libérer. “ Quand j’essayais de renoncer à l’alcool, se souvient Allen, la douleur physique causée par l’état de manque était terrible. J’ai alors réalisé que j’avais besoin d’un traitement médical en plus de l’aide spirituelle que je recevais. ”
De nombreux buveurs ont besoin d’un traitement médical pour les fortifier dans leur bataille spirituelle visant à arrêter l’alcool et à ne plus y toucher. Certains doivent être hospitalisés pour de graves symptômes de manque. D’autres doivent prendre des médicaments pour réduire leur envie compulsive de boire et prolonger l’abstinence. Le Fils de Dieu, qui a accompli des miracles, a fait remarquer : “ Ce ne sont pas ceux qui sont forts qui ont besoin de médecin, mais ceux qui vont mal. ” — Marc 2:17.
Les bienfaits de l’instruction divine
Les sages conseils de la Bible viennent du vrai Dieu. Or Dieu souhaite ce qu’il y a de mieux pour nous — maintenant et dans toute l’éternité. Vingt-quatre ans après avoir remporté son combat contre l’alcool, Allen se souvient : “ C’était merveilleux de savoir que je pouvais être différent, que Jéhovah voulait me remettre sur le bon chemin, qu’il... ” Allen fait une pause, submergé par ses souvenirs, retenant ses larmes. Puis il reprend : “ De savoir que Jéhovah comprend, qu’il est attentionné et qu’il fournit l’aide nécessaire. Ça, c’était incroyable. ”
Ainsi, si vous êtes esclave de l’alcool — que vous en fassiez mauvais usage ou en soyez dépendant —, ne baissez pas rapidement les bras ou ne concluez pas qu’il n’y a aucun espoir. Allen et tant d’autres ont vécu ce que vous vivez actuellement et sont parvenus soit à diminuer l’alcool, soit à l’arrêter complètement. Ils n’ont aucun regret. Vous n’en aurez pas non plus.
Que vous choisissiez de boire avec modération ou de ne pas boire du tout, répondez à l’appel plein d’amour de Dieu : “ Ah ! si seulement tu étais bien attentif à mes commandements ! Alors ta paix deviendrait comme un fleuve et ta justice comme les vagues de la mer. ” — Isaïe 48:18.
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Re: Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  jeremie le Ven 22 Nov - 7:55


Les effets de l’alcool sur l’organisme : de quoi parle-t-on ?

L'alcool est le terme classiquement employé pour l'éthanol (ou alcool éthylique), qui résulte d'un procédé de fermentation des sucres (sucres des fruits, du miel, des céréales, des tubercules).
On trouve l'alcool dans de nombreuses boissons (dites alcoolisées) bien connues, mais aussi de façon plus masquée dans des boissons destinées aux jeunes.

Quelle est la place de l'alcool dans notre vie ?

La consommation d'alcool est retrouvée dès l'Antiquité, lors de fêtes sacrées, de rituels… Il en est toujours ainsi de nos jours où il n'y a pas de fête sans alcool, où on invite les amis pour l'apéritif… Le vin est souvent présent sur la table des Français et il occupe une place de choix dans la gastronomie française.

Quels sont les enjeux, circonstances et/ou mécanismes en cause ?

La consommation excessive d'alcool et l'alcoolodépendance sont devenues de réels problèmes dans les pays industrialisés, mais aussi dans de nombreux pays en voie de développement.
Les enjeux actuels de la lutte contre l'alcoolisme reposent notamment sur une intervention brève et précoce de la part des médecins généralistes, avant le stade de dépendance.
Un autre enjeu est de faire prendre conscience que l'alcool se comporte comme une drogue.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Re: Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  jeremie le Ven 22 Nov - 8:20

Que dit la Bible ?

S’il peut parfois être bénéfique, l’alcool contient des éléments assez forts pour nuire au fonctionnement de l’esprit et du corps. Boire trop, c’est s’exposer à l’un ou l’autre des problèmes suivants :
Altération du jugement : ‘ l’esprit devient confus ’. (Proverbes 23:33, BFC.) Allen, mentionné dans l’article précédent, explique : “ L’alcoolisme n’est pas seulement une maladie du corps ; c’est aussi une maladie de l’esprit et de la pensée. Vous refusez de voir le mal que vous faites aux autres. ”
Manque de retenue. Les Écritures nous avertissent : “ Vin et vin doux, voilà ce qui ôte les bons mobiles. ” (Hoshéa 4:11). Comment cela ? Quand nous sommes sous l’influence trompeuse de l’alcool, les pensées et les désirs que nous chassons habituellement peuvent nous sembler acceptables, voire attirants. Notre détermination à nous attacher à ce qui est droit risque de s’émousser. L’alcool peut saper nos barrières morales et nous mener à la catastrophe spirituelle.
John, par exemple, après s’être disputé avec sa femme, a foncé droit au bar. Il avait déjà avalé plusieurs verres pour se calmer quand une femme l’a abordé. Après quelques verres, il a quitté le bar avec elle et a commis l’adultère. Il a par la suite profondément regretté cet acte qu’il n’aurait jamais envisagé de commettre si l’alcool ne l’avait pas fait perdre toute retenue.
Paroles et actions incontrôlées. “ Pour qui les querelles sans raison et les coups sans cause ? demande la Bible. [...] Pour ceux qui restent jusque tard à boire du vin. ” (Proverbes 23:29, 30, Bible du Semeur). Quiconque abuse de l’alcool se “ croira en pleine mer, [comme] balancé au sommet du mât d’un navire ”. (Proverbes 23:34, BFC.) Celui qui s’est livré à des excès peut se réveiller en se disant : “ J’ai dû être blessé et battu [...] sans m’en rendre compte. ” — Proverbes 23:35, BFC.
Détérioration de la santé. “ À la fin, [l’alcool] mord comme un serpent, il pique comme une vipère. ” (Proverbes 23:32, Parole de Vie). La médecine confirme la sagesse de ce vieux proverbe. L’alcool, bu en grande quantité, est un poison potentiellement mortel qui peut provoquer différents cancers, une hépatite alcoolique, une cirrhose du foie, une pancréatite, un faible taux de sucre chez les diabétiques, un syndrome alcoolique fœtal, un accident vasculaire cérébral, un arrêt cardiaque — et cette liste n’est pas exhaustive. Se soûler, même une seule fois, peut entraîner le coma ou la mort. Toutefois, les conséquences les plus graves des excès alcooliques ne sont pas traitées dans les revues médicales.
Le plus grand danger. Sans pour autant s’enivrer, quiconque boit sans modération s’expose à un danger spirituel. La Bible déclare clairement : “ Malheur à ceux qui se lèvent de bon matin pour chercher des boissons enivrantes, qui s’attardent au crépuscule du soir, si bien que le vin les enflamme ! ” Pour quelle raison ? Isaïe poursuit en décrivant les conséquences spirituelles d’une consommation immodérée : “ L’action de Jéhovah, ils ne la regardent pas, et ils n’ont pas vu l’œuvre de ses mains. ” — Isaïe 5:11, 12.
La Parole de Dieu conseille : “ Ne te trouve pas parmi les buveurs de vin. ” (Proverbes 23:20). Elle recommande aux femmes âgées de ne pas être “ asservies à beaucoup de vin ”. (Tite 2:3.) Pourquoi cela ? Petit à petit, et souvent imperceptiblement, on commence à boire un peu plus à intervalles plus rapprochés. Le buveur en vient même à se dire : “ Quand me réveillerai-je ? Il faudra que je trouve encore quelque chose à boire. ” (Proverbes 23:35, Bible du Semeur). Il franchit un seuil critique quand, au matin, il doit commencer sa journée par un petit remontant pour se remettre de ses excès de la veille.
La Bible indique que ceux qui se livrent à des ‘ excès de vin, des orgies ou des beuveries rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts ’. (1 Pierre 4:3, 5.) Et en rapport avec l’époque cruciale que nous vivons, Jésus a fait cette mise en garde : “ Faites attention à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne s’alourdissent dans les excès de table et les excès de boisson et les inquiétudes de la vie, et que soudain [le jour de Jéhovah] ne soit sur vous à l’instant même, comme un piège. ” — Luc 21:34, 35.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Re: Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  Yasashi le Sam 23 Nov - 7:58

Merci Davoa pour tes réponses très enrichissante Very Happy 
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Re: Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  jeremie le Sam 23 Nov - 20:54

Condamnée par la Bible. La Bible réprouve vivement la consommation de boissons fortes jusqu’à l’ivresse. Le sage rédacteur des Proverbes fait une description expressive et scientifiquement exacte des effets de l’abus d’alcool. Il formule cet avertissement : “ Pour qui le malheur ? Pour qui le malaise ? Pour qui les disputes ? Pour qui l’inquiétude ? Pour qui les blessures sans raison ? Pour qui l’obscurcissement des yeux ? Pour ceux qui s’attardent auprès du vin, pour ceux qui entrent pour scruter le vin mélangé. Ne regarde pas le vin quand il paraît bien rouge, quand il pétille dans la coupe [quand le vin semble extrêmement attirant, pétillant], quand il glisse facilement [quand il descend trop aisément dans la gorge]. À sa fin il mord comme un serpent, et il sécrète du poison comme une vipère [il peut rendre malade physiquement (en entraînant par exemple la cirrhose) et mentalement (en provoquant le delirium tremens), et il peut bel et bien tuer]. Tes yeux verront des choses étranges [l’alcool agit sur les centres de coordination du cerveau, en les paralysant ; des comportements d’ordinaire inhibés font surface ; le sujet a des hallucinations ; il comble ses trous de mémoire en racontant des récits fantastiques avec la plus grande conviction ; il oublie toute retenue dans son comportement], et ton cœur exprimera des choses perverses [des pensées et des désirs maîtrisés en temps normal seront exprimés]. ” — Pr 23:29-33 ; Ho 4:11 ; Mt 15:18, 19.
Le rédacteur décrit ensuite les sensations éprouvées par l’ivrogne : “ À coup sûr, tu deviendras comme quelqu’un qui est couché au cœur de la mer [il ressent la confusion de l’homme qui se noie et il finit par sombrer dans l’inconscience], oui comme quelqu’un qui est couché au sommet d’un mât [de même que le roulis du bateau est le plus sensible à cet endroit, de même l’ivrogne met sa vie en danger en risquant un accident, des coups, une rixe, etc.]. ‘ On m’a frappé, mais je ne suis pas devenu malade ; on m’a battu, mais je ne l’ai pas su [dit l’ivrogne comme s’il se parlait à lui-même ; il ne s’est pas rendu compte de ce qui se passait ni du châtiment que sa conduite lui a fait subir]. Quand me réveillerai-je ? Je continuerai à en chercher encore [pour le moment, il doit dormir pour cuver son vin, mais il est esclave de la boisson et pense déjà à boire de nouveau quand il en sera capable]. ’ ” Il tombera dans la pauvreté non seulement parce qu’il dépense trop d’argent afin de se procurer de l’alcool, mais aussi parce qu’il devient indigne de confiance et se rend incapable de travailler. — Pr 23:20, 21, 34, 35.
Interdite dans la congrégation chrétienne. L’ivrogne a tendance à être bruyant, grossier, tapageur et à se livrer à des actes ridicules, de sorte qu’il s’attire la honte (Pr 20:1 ; Ps 107:27 ; Is 19:14). Par conséquent, l’ivrognerie ne doit pas être tolérée dans la congrégation chrétienne. Dieu exprima sa pensée sur l’ivresse dans la Loi qu’il donna à Israël. Le fils obstiné et rebelle qui était glouton et ivrogne devait être lapidé (Dt 21:18-21). De même, la Bible dit que les ivrognes non repentants ou invétérés doivent être expulsés de la congrégation chrétienne (1Co 5:11-13). “ Les œuvres de la chair ” comprennent “ soûleries, orgies ”, choses qui se pratiquent au sein des nations en général. Le chrétien qui retournerait à de telles habitudes après en avoir été purifié, et ne se repentirait pas, ne pourrait entrer dans le Royaume de Dieu (1Co 6:9-11). Il ne doit plus passer son temps à accomplir la volonté des nations, en s’adonnant à leurs excès de vin et à leurs beuveries (1P 4:3). Il lui faut s’appliquer à produire les fruits de l’esprit de Dieu. — Ga 5:19-24.
Par conséquent, la modération et le bon sens sont au nombre des qualités requises des surveillants chrétiens (1Tm 3:1-3 ; Tt 1:7), des assistants ministériels (1Tm 3:Cool, des vieillards et des femmes âgées (Tt 2:2, 3), des jeunes hommes, des jeunes femmes (Tt 2:4-Cool et des enfants (surtout ceux des surveillants). — Tt 1:6.
En parlant du Repas du Seigneur, l’apôtre Paul reprit les chrétiens de Corinthe qui commettaient certains abus. Il en était qui apportaient leur nourriture et leur boisson sur le lieu de réunion de la congrégation. Ils se livraient à des excès de nourriture et de boisson, mais refusaient de partager leur abondance et ainsi faisaient honte à leurs frères indigents. Si bien que, lorsqu’arrivait le moment de célébrer le Repas du Seigneur, quelques-uns, à cause de leurs excès, n’étaient pas dans la condition voulue pour y prendre part tandis que d’autres avaient faim. C’est pourquoi Paul dit : “ L’un a faim tandis que l’autre est ivre. ” — 1Co 11:20-22.
La Loi montre qu’il ne convient pas de consommer des boissons alcooliques juste avant de prendre part à un service religieux. Les prêtres d’Israël avaient ordre de ne boire ni vin ni boisson enivrante lorsqu’ils s’acquittaient de leurs fonctions officielles, sous peine de mort. — Lv 10:8-11.
jeremie
jeremie
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 1431
Date d'inscription : 23/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ? Empty Re: Quelle place l’alcool a-t-il dans votre vie ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum