Vendredi 18 juillet

Aller en bas

Vendredi 18 juillet Empty Vendredi 18 juillet

Message  Yasashi le Jeu 17 Juil - 9:33

Texte pour le Vendredi 18 juillet


Aux personnes mariées, je donne des instructions, non pas moi cependant, mais le Seigneur (1 Cor. 7:10).


Deux chrétiens qui s’unissent par le mariage font un vœu devant Dieu, et cet engagement n’est pas à prendre à la légère (Eccl. 5:4-6). Étant donné que Jéhovah est l’Auteur du mariage, la Bible dit de lui qu’il « attel[le] au même joug » ceux qui se marient (Marc 10:9). Quand la législation d’un pays en la matière diffère des lois de la Bible, c’est à celles-ci que les serviteurs de Jéhovah obéissent. Ils doivent considérer le mariage comme un lien indissoluble, même s’ils n’étaient pas Témoins de Jéhovah lorsqu’ils se sont mariés. Un mariage réussi est source de joie et honore Jéhovah. À l’inverse, un mariage qui échoue est, pour le moins, source de chagrin. Le chrétien célibataire qui envisage de se marier se donne toutes les chances de réussir sa vie de couple en suivant les conseils de Dieu. Par contre, celui qui ne fait pas preuve de sagesse dans le choix de son conjoint s’expose à l’insatisfaction et à la souffrance. w12 15/5 2:1, 3.

Texte pour le Vendredi 18 juillet


Aux personnes mariées, je donne des instructions, non pas moi cependant, mais le Seigneur (1 Cor. 7:10).


Deux chrétiens qui s’unissent par le mariage font un vœu devant Dieu, et cet engagement n’est pas à prendre à la légère (Eccl. 5:4-6). Étant donné que Jéhovah est l’Auteur du mariage, la Bible dit de lui qu’il « attel[le] au même joug » ceux qui se marient (Marc 10:9). Quand la législation d’un pays en la matière diffère des lois de la Bible, c’est à celles-ci que les serviteurs de Jéhovah obéissent. Ils doivent considérer le mariage comme un lien indissoluble, même s’ils n’étaient pas Témoins de Jéhovah lorsqu’ils se sont mariés. Un mariage réussi est source de joie et honore Jéhovah. À l’inverse, un mariage qui échoue est, pour le moins, source de chagrin. Le chrétien célibataire qui envisage de se marier se donne toutes les chances de réussir sa vie de couple en suivant les conseils de Dieu. Par contre, celui qui ne fait pas preuve de sagesse dans le choix de son conjoint s’expose à l’insatisfaction et à la souffrance. w12 15/5 2:1, 3.


Quelle que soit notre situation, soyons résolus à agir avec sagesse, de manière à donner un beau témoignage autour de nous. Si notre mariage est en péril, prions intensément, analysons honnêtement nos mobiles, méditons sur les Écritures et recherchons l’aide des anciens. Par-dessus tout, soyons déterminés à plaire à Dieu en toutes choses et à montrer que nous tenons en haute estime le don qu’est le mariage.


Quelle que soit notre situation, soyons résolus à agir avec sagesse, de manière à donner un beau témoignage autour de nous. Si notre mariage est en péril, prions intensément, analysons honnêtement nos mobiles, méditons sur les Écritures et recherchons l’aide des anciens. Par-dessus tout, soyons déterminés à plaire à Dieu en toutes choses et à montrer que nous tenons en haute estime le don qu’est le mariage.
Yasashi
Yasashi
Proclamateur/rice non baptisé

Messages : 451
Date d'inscription : 31/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi 18 juillet Empty Re: Vendredi 18 juillet

Message  gédéon22 le Ven 18 Juil - 17:10

Jéhovah a institué le mariage en vue de la procréation et du bonheur des conjoints (Gen. 2:18-24). Quand le premier couple humain rejeta la direction de son Créateur en choisissant de vivre indépendamment de lui, il introduisit les querelles et le malheur dans les relations conjugales. Prévoyant que dans de nombreux mariages la femme imparfaite s’opposerait à l’autorité de son mari et que le mari imparfait abuserait de son autorité, Dieu dit à la femme : “Ton désir sera vers ton mari et, lui, il te dominera.” (Gen. 3:16). Il faut malheureusement reconnaître que la domination du mari est souvent cruelle et violente.
À cause de la fréquence des actes violents et cruels entre conjoints, les autorités ont promulgué des lois à ce sujet. Par exemple, le Corpus Juris (angl.; t. XIX, pp. 47, 48) dit : “Pratiquement toutes les juridictions reconnaissent que des actes de violence répétés, qui provoquent des douleurs physiques, des blessures corporelles ou la crainte d’un nouveau danger, constituent un motif de divorce valable. Il ne s’agit pas d’actes peu violents (...). Pour être un motif de divorce, la violence doit mettre en danger la vie, le corps ou la santé de la victime.”
Toutefois, c’est un problème très complexe, car le mari et la femme peuvent avoir tort l’un et l’autre et contribuer ainsi aux difficultés. Il arrive parfois que lorsqu’une femme déclare être maltraitée par son mari, celui-ci affirme qu’il ne fait que se défendre ou la corriger. Dans la Jurisprudence américaine (angl.; t. XXVI, p. 641), nous lisons : “En termes de procédure, on considère comme voie de fait toute contrainte qui va au delà de ce qui est raisonnablement nécessaire pour (...) diriger [une femme] dans le cadre de l’autorité familiale, par exemple pour l’amener à maîtriser un tempérament rebelle ou à garder sa place.”

________________
(Romains 8:31) Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?
gédéon22
gédéon22
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 875
Date d'inscription : 04/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://temoindejehovahmondi.forum-canada.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum