607 suite et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

607 suite et fin

Message  Out of Babylon le Jeu 11 Sep - 16:22

Bonjour Jordan et tous,

Suite et fin car je n'ajouterai plus rien ce qui ne vous empêche pas de répondre.


Jordan a écrit:Pour te faire comprendre une fois pour toute car on ne va pas y passer la vie!
Il ne s'agit nullement de l'an 19!!!mais du règne, l'année c'est bien 607!
Il ne faut pas faire un tétanos mental, sinon c'est grave.


Je te dis depuis le début de notre discussion que c'est l'an 19 du règne de Néducadnetsar. C'est bien ce qui est écrit en Jérémie 52, je ne l'invente pas. Je cite la TMN qui devrait normalement faire autorité pour toi :

Et au cinquième mois, le dixième jour du mois, c’est-à-dire [dans] la dix-neuvième année du roi Neboukadretsar, le roi de Babylone, Nebouzaradân le chef de la garde personnelle, celui qui se tenait devant le roi de Babylone, entra dans Jérusalem. 13 Alors il brûla la maison de Jéhovah, la maison du roi et toutes les maisons de Jérusalem ; et toute grande maison, il la brûla par le feu. 14 Et toutes les forces militaires des Chaldéens, qui étaient avec le chef de la garde personnelle, abattirent toutes les murailles de Jérusalem, tout autour.
15 Et une partie des petites gens du peuple, et le reste du peuple, ceux qui restaient dans la ville, et les déserteurs qui étaient passés au roi de Babylone, ainsi que le reste des habiles ouvriers, Nebouzaradân le chef de la garde personnelle les emmena en exil. 16 Mais des petites gens du pays, Nebouzaradân le chef de la garde personnelle en laissa une partie comme vignerons et comme travailleurs requis.
17 Les colonnes de cuivre qui appartenaient à la maison de Jéhovah, les chariots et la mer de cuivre qui était dans la maison de Jéhovah, les Chaldéens les brisèrent, puis en transportèrent tout le cuivre à Babylone. 18 Et ils prirent les récipients à cendres, les pelles, les mouchettes, les bols, les coupes et tous les ustensiles de cuivre avec lesquels on faisait le service. 19 Et le chef de la garde personnelle prit les bassins, les récipients à feu, les bols, les récipients à cendres, les porte-lampes, les coupes, les bols qui étaient en or véritable et ceux qui étaient en argent véritable. 20 Et les deux colonnes, la mer unique, les douze taureaux de cuivre qui étaient sous [la mer], les chariots que le roi Salomon avait faits pour la maison de Jéhovah. On ne pouvait évaluer le poids de leur cuivre — de tous ces objets.
21 Quant aux colonnes, chaque colonne avait dix-huit coudées de hauteur, et un fil de douze coudées en faisait le tour ; et son épaisseur était de quatre doigts, elle était creuse. 22 Le chapiteau [qui se trouvait] dessus était en cuivre, et la hauteur d’un chapiteau était de cinq coudées ; quant à l’ouvrage en filet et aux grenades sur le chapiteau, tout autour, le tout était en cuivre ; la deuxième colonne avait les mêmes [décorations], aussi les grenades. 23 Et les grenades étaient [au nombre de] quatre-vingt-seize, sur les côtés ; toutes les grenades étaient [au nombre de] cent sur l’ouvrage en filet, tout autour.
24 En outre, le chef de la garde personnelle prit Seraïa le prêtre en chef, Tsephania le prêtre en second ainsi que les trois portiers ; 25 de la ville, il prit un fonctionnaire de la cour, qui était commissaire sur les hommes de guerre, sept hommes de ceux qui avaient accès auprès du roi [et] qui furent trouvés dans la ville, le secrétaire du chef de l’armée, celui qui passait en revue le peuple du pays, et soixante hommes du peuple du pays, qui furent trouvés au milieu de la ville. 26 Ceux-là donc, Nebouzaradân le chef de la garde personnelle les prit et les conduisit au roi de Babylone à Ribla. 27 Et ceux-là, le roi de Babylone les abattit alors et les mit à mort à Ribla, au pays de Hamath. Ainsi Juda partit en exil de dessus son sol.


C'est bien en l'an 19 du règne de Nébucadnetsar que Jérusalem fut détruite.

Après, il s'agit de déterminer à quelle année de notre calendrier cela correspond mais évidemment la Bible ne le dit pas puisque notre calendrier a été établi au 4e siècle si je ne me trompe. C'est pourquoi tu ne trouveras pas 607 ni 587 ou 586 dans la Bible. Tu dois nécessairement t'appuyer sur des dates absolues afin de pouvoir y rattacher la chronologie biblique qui elle est relative. Et comme on ne trouve pas de dates absolues dans la Bible, il faut bien aller chercher ailleurs.

Je ne comprends pas ton entêtement puisque même le collège central des TJ reconnait s'appuyer sur une date fondamentale, à savoir l'an 539 avant notre ère qui vit la chute de l'empire babylonien (voir le copié/collé de cette TG sur l'autre fil). Et cette date est bien calculée à partir des données profanes. Tu m'as toi même conduit à ce document le démontrant. Pourquoi nier cela ? Je ne comprends pas.

I love you
avatar
Out of Babylon
Chrétien
Chrétien

Messages : 144
Date d'inscription : 16/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://cnta.forumdomtom.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 607 suite et fin

Message  jordan le Ven 1 Jan - 14:08

Salut,
Désolé, mais je n'avais pas vue ces sujets, j'étais absent,
En fait tu fais des copié collés trop longs.

C'est pourquoi tu ne trouveras pas 607 ni 587 ou 586 dans la Bible. Tu dois nécessairement t'appuyer sur des dates absolues afin de pouvoir y rattacher la chronologie biblique qui elle est relative. Et comme on ne trouve pas de dates absolues dans la Bible, il faut bien aller chercher ailleurs.

Je ne comprends pas ton entêtement puisque même le collège central des TJ reconnait s'appuyer sur une date fondamentale, à savoir l'an 539 avant notre ère qui vit la chute de l'empire babylonien (voir le copié/collé de cette TG sur l'autre fil). Et cette date est bien calculée à partir des données profanes. Tu m'as toi même conduit à ce document le démontrant. Pourquoi nier cela ? Je ne comprends pas.

Je vais donc à mon tour te faire un copié collé pour te démontre une fois de plus que personne n'a intérret à se tromper dans les dates, surtout pas les témoins de Jéhovah

En se servant de ces dates pivots, il est possible maintenant d’assortir à un très grand nombre d’événements bibliques des dates précises du calendrier. Voici les grandes lignes de cette chronologie :
Événement Date du Temps entre
calendrier les événements
De la création d’Adam 4026 av. n. è.
Jusqu’au début du déluge 2370 av. n. è. 1 656 ans
Puis jusqu’à la validation
de l’alliance abrahamique 1943 av. n. è. 427 ans
Jusqu’à l’Exode 1513 av. n. è. 430 ans
Jusqu’au début de la
construction du temple 1034 av. n. è. 479 ans
Jusqu’à la scission
du royaume 997 av. n. è. 37 ans
Jusqu’à la désolation
de Juda 607 av. n. è. 390 ans
Jusqu’au retour des
Juifs de l’Exil 537 av. n. è. 70 ans
Jusqu’à la reconstruction
des murailles de Jérusalem 455 av. n. è. 82 ans
Jusqu’au baptême de Jésus 29 de n. è. 483 ans
Jusqu’à l’époque actuelle 1997 de n. è. 1 968 ans
Temps total entre la
création d’Adam et 1997 6 022 ans
Mais sur quelles bases bibliques et, dans certains cas, selon quelles sources profanes cette chronologie a-t-elle été établie ? Voici des détails supplémentaires sur la façon dont la durée de chacune des grandes périodes énumérées plus haut a été déterminée.
De la création d’Adam au déluge. Les 1 656 années de cette période sont données en Genèse 5:1-29 et 7:6, et elles peuvent être décomposées comme l’indique le tableau ci-après.
De la création d’Adam
jusqu’à la naissance de Seth 130 ans
Puis jusqu’à la naissance d’Énosh 105 ans
Jusqu’à la naissance de Qénân 90 ans
Jusqu’à la naissance de Mahalalel 70 ans
Jusqu’à la naissance de Yared 65 ans
Jusqu’à la naissance de Hénok 162 ans
Jusqu’à la naissance de Methoushélah 65 ans
Jusqu’à la naissance de Lamek 187 ans
Jusqu’à la naissance de Noé 182 ans
Jusqu’au déluge 600 ans

Total 1 656 ans
Les chiffres indiqués pour la période antédiluvienne sont ceux qu’on trouve dans le texte massorétique, sur lequel se fondent les versions modernes des Écritures hébraïques. Ces chiffres diffèrent de ceux qui apparaissent dans la Septante, mais c’est manifestement le texte massorétique qui est exact.
Voici ce qu’on lit à ce sujet dans un ouvrage de J. P. Lange : “ Les indices intrinsèques témoignent incontestablement en faveur du texte hébreu, en raison de sa cohérence dans les proportions. Dans la LXX, les chiffres suivent à l’évidence un plan auquel on les a conformés. Il n’en est pas ainsi dans l’hébreu, ce qui appuie fortement l’idée qu’il s’agit d’un document généalogique authentique. [...] L’hébreu est également à préférer pour des raisons physiologiques ; en effet, la durée de la vie ne requiert nullement des âges virils aussi tardifs que le suggèrent les chiffres [donnés dans la Septante]. [...] les 100 années ajoutées, dans chaque cas, par la Septante, trahissent l’intention de faire davantage correspondre les chiffres à une certaine norme proportionnelle, fondée sur quelque supposée notion physiologique. [...] À tout cela, il faut ajouter que l’hébreu est le plus susceptible d’être considéré comme le texte original en raison du soin scrupuleux, voire superstitieux, avec lequel chacun sait qu’il a été préservé. ” — Commentary on the Holy Scriptures, par P. Schaff, 1976, Genesis, p. 272, note.
Alors que les historiens modernes voudraient fixer le début de la présence humaine sur la terre bien longtemps avant 4026 av. n. è., les faits démentent incontestablement leur prise de position. Les milliers d’années de la “ préhistoire ” dont ils sont partisans reposent sur des spéculations, comme le montre cette déclaration faite par P. Klopsteg, éminent scientifique : “ Maintenant venez avec moi, si vous le voulez, en excursion spéculative dans la préhistoire. Imaginons l’époque où l’espèce sapiens sortit du genre Homo [...] traversons rapidement les millénaires au sujet desquels les renseignements actuels dépendent en grande partie de la conjecture et de l’interprétation, jusqu’à l’époque des premiers documents, dont on peut glaner quelques faits. ” (C’est nous qui soulignons). — Science, 30 décembre 1960, p. 1914.
La période postdiluvienne commence avec l’année 2369 av. n. è. Il est vrai que certains datent quelques écrits pictographiques de la période comprise entre 3300 et 2800 av. n. è. (New Discoveries in Babylonia About Genesis, par P. Wiseman, 1949, p. 36), mais il ne s’agit pas de documents véritablement datés, et l’âge qui leur est attribué n’est fondé que sur des conjectures archéologiques.
On invoque parfois les datations établies grâce à la technique du radiocarbone (C-14), mais cette méthode a visiblement des limites, comme l’indique cette déclaration rapportée dans le périodique Science du 11 décembre 1959, page 1630 : “ Un cas qui risque de devenir un exemple classique de l’‘ aberration du C14 ’ est la fourchette de 6 000 ans donnée par 11 calculs concernant Jarmo, [...] village préhistorique situé dans le nord-est de l’Iraq qui, selon tous les témoignages archéologiques, ne fut pas habité plus longtemps que 500 années consécutives. ” Il n’y a donc pas d’arguments solides et démontrables en faveur d’une date antérieure à 2369 av. n. è. pour le début de la société humaine postdiluvienne.
De 2370 av. n. è. à l’alliance avec Abraham. Les grandes lignes de cette période peuvent être résumées comme suit :
Du commencement du déluge
jusqu’à la naissance d’Arpakshad 2 ans
Puis jusqu’à la naissance de Shélah 35 ans
Jusqu’à la naissance d’Éber 30 ans
Jusqu’à la naissance de Péleg 34 ans
Jusqu’à la naissance de Réou 30 ans
Jusqu’à la naissance de Seroug 32 ans
Jusqu’à la naissance de Nahor 30 ans
Jusqu’à la naissance de Térah 29 ans
Jusqu’à la mort de Térah,
alors qu’Abraham avait 75 ans 205 ans

Total 427 ans
Ces chiffres sont fondés sur Genèse 11:10 à 12:4. L’expression “ après le déluge ” (Gn 11:10), utilisée pour situer la naissance d’Arpakshad, se rapporte logiquement à la chute effective des eaux qui marqua le début du déluge (2370 av. n. è.) plutôt qu’à l’inondation de la terre qui dura un certain temps après. C’est ce qu’indique également le mot hébreu traduit par “ déluge ”. — Voir Gn 6:17 ; 7:4-6, 10-12, 17 ; 9:11.
La date à laquelle les hommes tentèrent de construire la tour de Babel n’est pas précisée dans le récit biblique. Selon Genèse 10:25, la division de l’humanité fut causée par la confusion du langage et se produisit durant ‘ les jours de Péleg ’. Cela ne signifie pas nécessairement que cette division eut lieu à la naissance de Péleg. L’expression “ en ses jours ” sous-entendrait plutôt qu’elle se produisit non pas à la naissance de Péleg ou immédiatement après, mais à un certain moment de sa vie, soit entre 2269 et 2030 av. n. è. En supposant qu’après le déluge chaque homme père à l’âge de 30 ans ait commencé à engendrer des enfants au rythme d’un tous les trois ans, avec en moyenne un garçon tous les six ans, et ce jusqu’à l’âge de 90 ans, alors environ 180 ans après la fin du déluge (autrement dit vers 2189 av. n. è.), la population pouvait compter plus de 4 000 hommes adultes. Ce chiffre modéré aurait amplement suffi pour cadrer avec les circonstances de la construction de la tour et de la dispersion des humains.
C’est sans doute à l’époque où Abraham traversa l’Euphrate en se rendant au pays de Canaan que Jéhovah valida avec lui ce qui allait être appelé l’alliance abrahamique. Son départ de Harân et son entrée en Canaan ayant eu lieu après la mort de son père, Térah, on fixe à 1943 av. n. è. la date où cette alliance fut conclue. — Gn 11:32 ; 12:1-5.
De 1943 av. n. è. à l’Exode. Exode 12:40, 41 dit que “ l’habitation des fils d’Israël, qui avaient habité en Égypte, fut de quatre cent trente ans. Et il arriva à la fin des quatre cent trente ans, oui il arriva, en ce jour-là même, que toutes les armées de Jéhovah sortirent du pays d’Égypte ”. Quoique la plupart des versions rendent le verset 40 d’une manière telle que les 430 ans semblent correspondre entièrement au séjour en Égypte, l’hébreu original permet la traduction ci-dessus. D’autre part, en Galates 3:16, 17, Paul rattache cette période de 430 ans à la période comprise entre la validation de l’alliance abrahamique et l’inauguration de l’alliance de la Loi. C’est sans doute quand Abraham agit en accord avec la promesse de Dieu, traversant l’Euphrate en 1943 av. n. è. pour se rendre en Canaan et entrant effectivement dans “ le pays ” où Dieu le conduisait, que l’alliance abrahamique fut validée (Gn 12:1 ; 15:18-21). Ses descendants furent libérés d’Égypte exactement 430 ans plus tard, en 1513 av. n. è., et cette même année l’alliance de la Loi fut conclue avec eux. Déjà aux temps anciens, il était entendu que la période mentionnée en Exode 12:40, 41 avait débuté au moment où les ancêtres de la nation étaient entrés en Canaan, et c’est ce qu’indique la façon dont la Septante rend ces versets : “ Mais l’habitation des fils d’Israël durant laquelle ils habitèrent dans le pays d’Égypte et dans le pays de Canaan [fut] de quatre cent trente ans. ”
Il s’écoula 215 ans entre l’entrée d’Abraham en Canaan et la venue de Jacob en Égypte. On déduit ce chiffre des faits suivants : il s’écoula 25 ans du départ d’Abraham de Harân à la naissance d’Isaac (Gn 12:4 ; 21:5) ; 60 ans de plus jusqu’à celle de Jacob (Gn 25:26) ; et Jacob avait 130 ans lorsqu’il entra en Égypte (Gn 47:9). Cela fait un total de 215 ans (de 1943 à 1728 av. n. è.). Les Israélites séjournèrent donc en Égypte le même nombre d’années, soit 215 ans (de 1728 à 1513 av. n. è.). Il est démontré à l’article EXODE qu’il fut possible aux Israélites de se multiplier suffisamment en 215 ans pour former un peuple comprenant 600 000 “ hommes robustes ”. — Ex 12:37.
Jéhovah dit à Abram (Abraham) : “ Sache bien que ta semence deviendra résidente étrangère dans un pays qui ne sera pas le sien ; ils devront les servir et vraiment ceux-ci les affligeront pendant quatre cents ans. ” (Gn 15:13 ; voir aussi Ac 7:6, 7). Cette parole lui fut dite avant la naissance de la “ semence ”, l’héritier promis, Isaac. En 1932 av. n. è. naquit Yishmaël, fils qu’Abram eut par la servante égyptienne Agar, puis en 1918 Isaac vit le jour (Gn 16:16 ; 21:5). Si on compte 400 ans en remontant le temps à partir de l’Exode, qui marqua la fin de ‘ l’affliction ’ annoncée (Gn 15:14), on arrive à 1913 av. n. è., date à laquelle Isaac avait environ cinq ans. Il semble qu’il fut sevré à ce moment-là et, déjà ‘ résident étranger ’ dans un pays qui n’était pas le sien, il connut alors le début de l’affliction prédite, sous la forme des ‘ plaisanteries ’ de Yishmaël, âgé de 19 ans environ (Gn 21:8, 9). Les railleries de Yishmaël à l’encontre de l’héritier d’Abraham pourraient paraître sans importance à l’époque actuelle, mais ce n’était pas le cas à l’époque des patriarches. C’est ce que montrent la réaction de Sara et l’approbation de Dieu concernant son insistance à faire renvoyer Agar et son fils Yishmaël (Gn 21:10-13). Le fait même que cet incident fut rapporté en détail dans le récit divin est signe qu’il marqua le début de la période d’affliction annoncée, période de 400 ans qui ne se terminerait qu’avec l’Exode. — Ga 4:29.
De 1513 av. n. è. à la scission du royaume. Ce fut “ dans la quatre cent quatre-vingtième année après que les fils d’Israël furent sortis du pays d’Égypte ”, dans la quatrième année du règne de Salomon, que commença la construction du temple de Jérusalem (1R 6:1). “ Quatre cent quatre-vingtième ” est un nombre ordinal qui représente 479 années complètes plus un certain temps, en l’occurrence un mois. Si on compte 479 ans à partir de l’Exode (Nisan 1513 av. n. è.), on arrive à 1034 av. n. è., la construction du temple ayant commencé le deuxième mois, Ziv (qui correspond à avril-mai). Puisque c’était la quatrième (autre nombre ordinal) année du règne de Salomon, celui-ci commença à régner trois années complètes auparavant, soit en 1037. Son règne de 40 ans fut donc probablement compris entre Nisan 1037 et Nisan 997 av. n. è., année de la scission du royaume. Les grandes lignes chronologiques de cette période correspondent donc vraisemblablement au tableau en bas à droite.
Événement Date Temps entre
les événements
De l’Exode 1513 av. n. è.
à
l’entrée d’Israël en Canaan 1473 av. n. è. 40 ans
puis à
la fin de la période des 1117 av. n. è. 356 ans
juges et le début
du règne de Saül
au
début du règne de David 1077 av. n. è. 40 ans
au
début du règne de Salomon 1037 av. n. è. 40 ans
à
la scission du royaume 997 av. n. è. 40 ans
Nombre total d’années de l’Exode
à la scission du royaume
(1513-997 av. n. è.) 516 ans
Ces chiffres s’appuient sur des textes comme Deutéronome 2:7 ; 29:5 ; Actes 13:21 ; 2 Samuel 5:4 et 1 Rois 11:42, 43 ; 12:1-20. Certains critiques font remarquer que quatre périodes de 40 ans chacune sont incluses dans cette période, et ils affirment que c’est le signe d’un ‘ simple souci de symétrie ’ plutôt que d’une chronologie exacte de la part des rédacteurs de la Bible. C’est faux, car l’errance des Israélites avant leur entrée en Canaan fut de presque exactement 40 ans, conformément à la sentence divine consignée en Nombres 14:33, 34 (voir aussi Ex 12:2, 3, 6, 17 ; Dt 1:31 ; 8:2-4 ; Jos 4:19), les trois autres périodes, en revanche, comprennent peut-être toutes des chiffres fractionnaires. Ainsi, il ressort de 2 Samuel 5:5 que le règne de David dura en fait 40 ans et demi. Si, comme cela semble avoir été l’usage, les années de règne de ces rois furent comptées de Nisan en Nisan, cela signifierait que celui de Saül dura seulement 39 ans et demi, mais que les mois restants jusqu’au Nisan suivant furent attribués à son règne et donc pas inclus officiellement dans les 40 années de règne de David. Tel était tout au moins l’usage connu parmi les souverains sémites en Mésopotamie ; les mois entre la mort d’un roi et le mois de Nisan suivant étaient appelés la “ période d’accession ” du roi successeur, dont la première année officielle de règne ne commençait pas à être comptée avant le mois de Nisan.
Les Écritures ne spécifient pas la durée de la période allant de l’entrée en Canaan à la fin de l’époque des juges ; on ne peut la déterminer que par déduction, c’est-à-dire en retranchant les 123 ans des périodes connues (les pérégrinations dans le désert, les règnes de Saül et de David, les trois premières années du règne de Salomon) aux 479 années qui séparent l’Exode de la quatrième année de Salomon. On obtient ainsi 356 ans.
Les Écritures ne disent pas comment se décomposent ces 356 ans (de l’entrée d’Israël en Canaan, en 1473 av. n. è., au début du règne de Saül, en 1117 av. n. è.). Il semble toutefois que différentes périodes se chevauchent considérablement. Pour quelle raison ? Si on met bout à bout les diverses périodes d’oppression, de judicatures et de paix énumérées dans le livre des Juges, on obtient un total de 410 ans. Pour que ces périodes s’insèrent dans les 356 ans mentionnés plus haut, certaines d’entre elles durent se chevaucher et non se succéder, ce qui est l’avis de la plupart des commentateurs. Les circonstances décrites dans les récits bibliques se prêtent à cette explication. Les oppressions concernaient des régions différentes du pays et touchaient des tribus différentes (CARTE, vol. 1, p. 743). Ainsi, l’expression “ le pays vécut dans le calme ” utilisée après la relation des victoires remportées par les Israélites sur leurs oppresseurs ne s’applique pas à chaque fois obligatoirement à l’ensemble du territoire occupé par les 12 tribus, mais au secteur particulièrement touché par l’oppression en question. — Jg 3:11, 30 ; 5:31 ; 8:28 ; voir aussi Jos 14:13-15.
En Actes chapitre 13, l’apôtre Paul rappela comment Dieu avait traité les Israélites depuis son ‘ choix de leurs ancêtres ’ jusqu’à la distribution du pays de Canaan en passant par leur séjour en Égypte, l’Exode, leurs pérégrinations dans le désert et la conquête de Canaan, puis il ajouta : “ Tout cela pendant environ quatre cent cinquante ans. Et après ces choses il leur a donné des juges jusqu’à Samuel le prophète. ” (Ac 13:20). La façon dont certaines versions de la Bible rendent ce texte a prêté à confusion. Par exemple, la Bible de Crampon (1905) le rend ainsi : “ Après cela, durant quatre cent cinquante ans environ, il lui donna [à Israël] des juges jusqu’au prophète Samuel. ” Toutefois, les manuscrits les plus anciens (dont le Sinaiticus, le Vaticanus 1209 et l’Alexandrinus) ainsi que beaucoup de traductions modernes (BFC ; Jé ; Sg ; TOB ; VB et d’autres) confirment la version précédente, selon laquelle la période des juges commença après les 450 ans. Puisque la période d’“ environ quatre cent cinquante ans ” commença lorsque Dieu ‘ choisit les ancêtres ’ d’Israël, il semblerait qu’elle débuta en 1918 av. n. è. avec la naissance d’Isaac, la toute première “ semence ” promise à Abraham. Elle dut donc se terminer vers 1467, quand la conquête initiale de Canaan fut achevée, ce qui permit de distribuer le territoire. Étant donné que le chiffre donné est approximatif, une différence d’un an ou presque ne tirerait pas à conséquence.
De 997 av. n. è. à la désolation de Jérusalem. Pour déterminer la durée de cette période, celle des rois, on dispose d’une indication en Ézékiel 4:1-7, où est consignée la parole de Dieu ordonnant au prophète de mimer le siège de Jérusalem. Ézékiel dut se coucher sur le côté gauche pendant 390 jours pour “ porter la faute de la maison d’Israël ” et pendant 40 jours sur le côté droit pour “ porter la faute de la maison de Juda ” ; un jour correspondait à une année. Ces deux périodes (de 390 ans et de 40 ans) représentaient vraisemblablement le temps durant lequel Jéhovah supporta l’idolâtrie des deux royaumes. L’interprétation juive de cette prophétie, d’après l’ouvrage Soncino Books of the Bible (commentaire sur Ézékiel, p. 20, 21) est la suivante : “ La faute du royaume du Nord s’étendit sur une période de 390 ans ([selon le] Seder Olam [la plus ancienne chronique postexilienne en hébreu conservée], [et les rabbins] Rachi et Ibn Ezra). Abarbanel, cité par Malbim, compte le temps de la culpabilité de Samarie depuis le schisme sous Rehabam [...] jusqu’à la chute de Jérusalem. [...] Le [côté] droit [sur lequel se couchait Ézékiel] désigne le sud, c.-à-d. le royaume de Juda qui s’étendait au sud ou à droite. [...] La corruption de Juda dura 40 ans, ayant commencé peu après la chute de Samarie. Selon Malbim, on compte ce temps à partir de la treizième année du règne de Yoshiya [...], lorsque Jérémie commença son ministère (Jér. i. 2). ” — Par A. Cohen, Londres, 1950.
Depuis la scission du royaume en 997 av. n. è. jusqu’à la chute de Jérusalem en 607, il s’écoula 390 ans. Il est vrai que Samarie, la capitale du royaume du Nord, était déjà tombée aux mains des Assyriens en 740 av. n. è., en la sixième année de Hizqiya (2R 18:9, 10), mais il est probable qu’une partie de la population se soit enfuie dans le royaume du Sud devant l’avance assyrienne (voir aussi la situation qui existait en Juda après le schisme, décrite en 2Ch 10:16, 17). Cependant, plus important encore, le fait que Jéhovah Dieu ne perdit pas de vue les Israélites du royaume du Nord déporté et les comptait parmi les destinataires des messages de ses prophètes longtemps après la chute de Samarie montre que leurs intérêts étaient toujours représentés dans la capitale Jérusalem et que la chute de cette ville en 607 av. n. è. fut une expression du jugement divin non seulement contre Juda, mais contre la nation d’Israël tout entière (Jr 3:11-22 ; 11:10-12, 17 ; Éz 9:9, 10). Quand la ville tomba, les espoirs de toute la nation (à l’exception de quelques Israélites qui conservèrent une foi véritable) furent anéantis. — Éz 37:11-14, 21, 22.
Dans le tableau qui suit, cette période de 390 ans est tenue pour un repère chronologique digne de foi. La somme des années de règne indiquées pour tous les rois de Juda depuis Rehabam jusqu’à Tsidqiya est de 393 ans. Quoique certains spécialistes de la chronologie biblique s’efforcent de faire concorder les données relatives aux rois par quantité de règnes simultanés et d’interrègnes du côté judéen, en réalité un seul cas de règnes simultanés semble devoir être signalé. Il s’agit du cas de Yehoram qui, est-il dit (au moins dans le texte massorétique et dans certains des plus anciens manuscrits de la Bible), devint roi “ tandis que Yehoshaphat était roi de Juda ”, ce qui constitue une raison de supposer qu’il y eut deux royautés simultanées (2R 8:16). De cette façon, l’ensemble de la période s’inscrit dans la limite des 390 ans.
Ce tableau ne prétend pas être une chronologie absolue, mais une proposition de présentation des règnes des deux royaumes. Les écrivains inspirés de jadis traitaient de faits et de chiffres familiers à eux et au peuple juif de leur temps, et les différents points de vue chronologiques qu’ils adoptaient parfois ne posaient aucune difficulté. Il n’en est plus ainsi de nos jours ; il faut donc se contenter de présenter un ordre qui s’harmonise raisonnablement avec le récit biblique.
De 607 av. n. è. au retour d’exil. La durée de cette période fut fixée par ce décret de Dieu lui-même au sujet de Juda : “ Tout ce pays deviendra un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans. ” — Jr 25:8-11.
La prophétie biblique ne permet pas d’appliquer cette période de 70 ans à un autre moment que l’intervalle entre la désolation de Juda, consécutive à la destruction de Jérusalem, et le retour des exilés juifs dans leur pays après la promulgation du décret de Cyrus. Elle montre clairement que ces 70 ans devaient être des années de dévastation pour le pays de Juda. C’est d’ailleurs ainsi que Daniel comprit la prophétie, car il déclara : “ Moi, Daniel, je discernai par les livres le nombre des années au sujet desquelles la parole de Jéhovah était venue à Jérémie le prophète, pour accomplir les dévastations de Jérusalem, à savoir soixante-dix ans. ” (Dn 9:2). Après avoir relaté la conquête de Jérusalem par Neboukadnetsar, 2 Chroniques 36:20, 21 dit : “ En outre, il emmena captifs à Babylone ceux qui étaient restés de l’épée, et ils devinrent ses serviteurs, à lui et à ses fils, jusqu’à ce que le pouvoir royal de Perse ait commencé à régner ; pour accomplir la parole de Jéhovah prononcée par la bouche de Jérémie, jusqu’à ce que le pays se soit acquitté de ses sabbats. Tous les jours qu’il resta désolé, il fit sabbat, pour accomplir soixante-dix années. ”
Jérusalem fut assiégée une dernière fois la 9e année de Tsidqiya (609 av. n. è.) et capitula dans sa 11e année (607 av. n. è.), ce qui correspondait à la 19e année du règne effectif de Neboukadnetsar (comptée à partir de son accession au trône en 625 av. n. è.) (2R 25:1-Cool. Le 5e mois de cette année-là (celui d’Ab, qui correspond à juillet-août), la ville fut incendiée, les murailles démolies et la majorité du peuple emmenée en exil. Toutefois, “ des petites gens du pays ” furent autorisés à y demeurer, ce qu’ils firent jusqu’à l’assassinat de Guedalia, délégué de Neboukadnetsar, après quoi ils s’enfuirent en Égypte, finissant par laisser Juda complètement désolé (2R 25:9-12, 22-26). C’était au septième mois, Éthanim (ou Tishri, qui correspond à septembre-octobre). Le compte des 70 années de désolation dut donc commencer vers le 1er octobre 607 av. n. è. et se terminer en 537 av. n. è. Au septième mois de cette année-là, les premiers rapatriés juifs étaient de retour en Juda, 70 ans après le début de la désolation complète du pays. — 2Ch 36:21-23 ; Ezr 3:1.
De 537 av. n. è. à la conversion de Corneille. Au cours de la deuxième année qui suivit le retour d’exil (536 av. n. è.), à Jérusalem on reposa les fondations du temple, mais sa reconstruction ne fut achevée que la sixième année du règne de Darius Ier (le Perse) (Ezr 3:8-10 ; 6:14, 15). Étant donné que Darius Ier s’établit à Babylone seulement après avoir vaincu l’insurrection de Neboukadnetsar III en décembre 522, et l’avoir ensuite capturé et tué dans cette ville, on peut considérer 522 av. n. è. comme l’année de son accession au trône. Sa première année de règne commença par conséquent au printemps 521 av. n. è. (Babylonian Chronology, 626 B.C.–A.D. 75, p. 30.) Ainsi, la sixième année de Darius commença le 12 avril 516 av. n. è. et dura jusqu’à la fin mars 515 av. n. è. Partant, la reconstruction du temple par Zorobabel fut achevée le 6 mars 515 av. n. è.
La date suivante d’importance majeure est la 20e année d’Artaxerxès (Longue-Main), l’année où Nehémia reçut l’autorisation d’aller reconstruire Jérusalem (Ne 2:1, 5-Cool. Les raisons de préférer la date de 455 av. n. è. à celle, plus couramment acceptée, de 445 av. n. è. sont examinées dans l’article PERSE, PERSES. Les événements survenus cette année-là en rapport avec la reconstruction de Jérusalem et de ses murailles marquent le point de départ de la prophétie dite des “ soixante-dix semaines ” consignée en Daniel 9:24-27. Il est clair qu’il s’agit de “ semaines d’années ” (Dn 9:24, PB ; voir aussi Jé ; Pl ; Sg ; ZK, notes), soit 490 ans. Comme le montre l’article SOIXANTE-DIX SEMAINES, la prophétie annonçait l’apparition de Jésus en qualité de Messie en 29 de n. è., annonçait sa mort “ à la moitié de la semaine ”, c’est-à-dire au milieu de la dernière semaine d’années, soit en 33 de n. è., et annonçait la fin, en 36, de la période de faveur spéciale de Dieu envers les Juifs. Les 70 semaines d’années arrivèrent donc à leur terme avec la conversion de Corneille, soit au bout de 490 ans comptés à partir de 455 av. n. è. — Ac 10:30-33, 44-48 ; 11:1.
Jésus apparut en qualité de Messie exactement l’année prédite, peut-être environ six mois après le début du ministère de Jean le baptiseur qui commença à prêcher dans “ la quinzième année du règne de Tibère César ”. (Lc 1:36 ; 3:1, 2, 21-23.) Comme Tibère fut nommé empereur par le sénat romain le 15 septembre 14 de n. è., sa 15e année débuta dans la dernière partie de l’an 28 et couvrit une bonne partie de l’an 29 (voir TIBÈRE). Les faits indiquent donc que le baptême et l’onction de Jésus eurent lieu en automne 29.
Puisque Jésus avait “ environ trente ans ” au moment de son baptême en 29 de n. è. (Lc 3:23), sa naissance se situait 30 ans plus tôt, soit vers l’automne de l’an 2 av. n. è. Il naquit durant le règne de César Auguste et le gouvernorat de Quirinius en Syrie (Lc 2:1, 2). Auguste régna de 27 av. n. è. à 14 de n. è. Le sénateur romain P. Sulpicius Quirinius fut deux fois gouverneur de Syrie. Selon toute apparence, la première fois il succéda à P. Quintilius Varus dont la légation en Syrie prit fin en 4 av. n. è. Certains historiens situent la première légation de Quirinius en 3 et en 2 av. n. è. (Voir ENREGISTREMENT.) Les faits, on l’a vu, montrent qu’Hérode le Grand, qui était alors roi de Judée, mourut probablement en 1 av. n. è. Ainsi, tous les renseignements disponibles, notamment ceux des Écritures, indiquent que la naissance humaine du Fils de Dieu eut lieu en automne de l’an 2 av. n. è.
La période apostolique qui suivit. Il est possible de fixer approximativement les dates d’un certain nombre d’événements qui eurent lieu durant cette période. Ainsi, l’annonce d’une grande famine par le prophète chrétien Agabus, puis la persécution suscitée par Hérode Agrippa Ier et qui causa la mort de l’apôtre Jacques ainsi que l’emprisonnement de Pierre, eurent sans doute lieu vers 44 de n. è. (Ac 11:27-30 ; 12:1-4.) Hérode Agrippa mourut cette année-là, et d’après les faits la famine prédite survint en 46. C’est probablement à ce moment-là que Paul et Barnabas vinrent apporter un secours à Jérusalem. — Ac 12:25.
On peut situer la date où Paul se rendit pour la première fois à Corinthe durant le proconsulat de Gallion (Ac 18:1, 11-18). Comme l’explique l’article GALLION, apparemment ce proconsulat dura de l’été 51 de n. è. à l’été 52, quoique certains historiens penchent pour 52/53. Par conséquent, les 18 mois d’activité de Paul à Corinthe sont vraisemblablement à situer entre l’automne 50 et le printemps 52. Cela est aussi confirmé par le fait qu’Aquila et Priscille, qui se trouvaient avec lui à Corinthe, étaient arrivés depuis peu d’Italie à la suite de l’édit de l’empereur Claude ordonnant à tous les Juifs de quitter Rome (Ac 18:2). Selon Paul Orose, historien du Ve siècle, cet ordre fut donné par Claude la neuvième année de son règne, c’est-à-dire en 49 ou au début 50 de n. è.
C’est au cours des deux dernières années du gouvernorat de Félix que Paul passa deux ans en prison à Césarée, après quoi il fut envoyé à Rome par Porcius Festus, successeur de Félix (Ac 21:33 ; 23:23-35 ; 24:27). La date à laquelle Festus devint gouverneur est incertaine, les renseignements historiques ne concordant pas tous. Toutefois, l’année 58 semble la plus vraisemblable. On peut situer l’arrivée ultérieure de Paul à Rome entre 59 et 61 de n. è.
Le grand incendie qui ravagea Rome survint en juillet 64 de n. è. et fut suivi par la terrible persécution des chrétiens à l’instigation de Néron. Le deuxième emprisonnement de Paul et son exécution eurent probablement lieu peu après (2Tm 1:16 ; 4:6, 7). De l’avis général, Jean fut déporté sur l’île de Patmos sous le règne de l’empereur Domitien (Ré 1:9). La persécution des chrétiens atteignit d’ailleurs son paroxysme au cours de ce règne (81-96), surtout les trois dernières années. Selon la tradition, Jean aurait été libéré et serait revenu d’exil après la mort de Domitien, et il serait mort à Éphèse vers la fin du Ier siècle. Avec la rédaction des lettres de Jean à cette époque-là, le canon de la Bible fut achevé et la période apostolique arriva à son terme.
[Tableau, pages 468-470]
DATES MARQUANTES de la période des rois de Juda et d’Israël
REMARQUE : Ce tableau est destiné à fournir une vue d’ensemble utile des événements marquants relatifs aux rois de Juda et d’Israël. Les indications que la Bible donne sur les années de règne des rois de Juda ont servi de base pour déterminer les autres dates. Les dates concernant le règne des rois de Juda vont du printemps de l’année mentionnée au printemps de l’année suivante. Les dates concernant le règne des rois du royaume d’Israël ont été synchronisées avec celles qui concernent Juda. La Bible fournit de nombreux synchronismes dont on a tenu compte pour arriver à ces dates.
Les grands prêtres et les prophètes cités dans le récit biblique en rapport avec les divers rois sont énumérés. Mais la liste n’est absolument pas exhaustive. La prêtrise aaronique officia d’abord au tabernacle, puis au temple, apparemment sans interruption jusqu’à l’époque de l’exil à Babylone. D’autre part, la Bible signale que, outre les prophètes nommés, beaucoup d’autres remplirent cette fonction sacrée. — 1R 18:4 ; 2Ch 36:15, 16.
ROYAUME DES DOUZE TRIBUS
Dates av. n. è.
SAÜL commence à régner 1117
sur l’ensemble des
12 tribus (40 ans)
Prophète : Samuel
Grands prêtres : Ahiya,
Ahimélek
Naissance de David 1107
Samuel achève le livre env. 1100
des Juges
Samuel achève le livre env. 1090
de Ruth
Le livre de 1 Samuel env. 1078
est achevé
DAVID devient roi de Juda 1077
à Hébrôn (40)
Prophètes : Nathân, Gad,
Tsadoq
Grand prêtre : Abiathar
David devient roi sur 1070
tout Israël ; fait
de Jérusalem sa
capitale
Gad et Nathân achèvent env. 1040
2 Samuel
SALOMON commence 1037
à régner (40)
Prophètes : Nathân,
Ahiya, Iddo
Grands prêtres :
Abiathar, Tsadoq
Début de la construction 1034
du temple de Salomon
Fin de la construction 1027
du temple par Salomon
à Jérusalem
Salomon rédige le Chant env. 1020
de Salomon
Salomon rédige le livre av. 1000
de l’Ecclésiaste
ROYAUME DE JUDA ROYAUME D’ISRAËL
REHABAM commence à régner 997 YAROBAM commence à régner
(17 ans) ; scission sur les 10 tribus
de la nation en du Nord, d’abord
deux royaumes depuis Shekèm,
semble-t-il,
ensuite depuis
Tirtsa (22 ans)
Prophètes : Shemaïa, Iddo Prophète : Ahiya
Shishaq d’Égypte envahit 993
Juda et prend les
trésors du temple
de Jérusalem
ABIYA (ABIYAM) commence à 980
régner (3)
Prophète : Iddo
ASA commence sans doute à 978
régner (41), mais sa
première année de
règne est comptée à
partir de 977
Prophètes : Azaria, Oded,
Hanani
env. 976 NADAB commence à
régner (2)
env. 975 BAASHA assassine Nadab,
puis commence à
régner (24)
Prophète : Yéhou (fils
de Hanani)
Zérah l’Éthiopien vient 967
faire la guerre à Juda
env. 952 ÉLA commence à
régner (2)
env. 951 ZIMRI, chef militaire,
assassine Éla puis
règne (7 jours)
env. 951 OMRI, chef de l’armée,
commence à
régner (12)
env. 951 Tibni devient roi sur
une partie du
peuple, ce qui
divise encore
la nation
env. 947 Omri jugule
l’opposition
de Tibni et devient
le seul souverain
en Israël
env. 945 Omri achète la
montagne de Samarie
et y bâtit sa
capitale
env. 940 AHAB commence à
régner (22)
Prophètes : Éliya,
Mikaïa
YEHOSHAPHAT commence 937
vraisemblablement à
régner (25), mais sa
première année de
règne est comptée à
partir de 936
Prophètes : Yéhou (fils
de Hanani), Éliézer,
Yahaziël
Grand prêtre : Amaria
env. 920 AHAZIA, fils d’Ahab,
‘ devient
roi ’ (2) ;
son père est sans
doute toujours en
vie ;
les années de règne
d’Ahazia sont
peut-être
comptées à partir
de 919 env.
Prophète : Éliya
Yehoram, fils de env. 919
Yehoshaphat, est
associé d’une
manière ou d’une
autre à son père
dans le gouvernement
env. 917 YEHORAM, fils d’Ahab,
commence à régner
comme seul roi
d’Israël (12) ;
mais dans un texte
au moins le court
règne de son frère
Ahazia, mort sans
fils, lui est
peut-être aussi
attribué
Prophète : Élisha
YEHORAM devient officiellement 913
vice-roi avec
Yehoshaphat ; on peut
compter les années
de son règne à partir
de cette date (Cool
Prophète : Éliya
Yehoshaphat meurt et env. 911
Yehoram devient le
seul souverain
AHAZIA, fils de Yehoram, env. 906
commence à
régner (1), bien
qu’il ait peut-être
été oint comme roi
en 907 env.
Grand prêtre : Yehoïada
ATHALIE usurpe le trône (6) env. 905 YÉHOU, chef militaire,
assassine Yehoram,
puis commence à
régner (28) ;
mais ses années de
règne semblent
comptées à partir
de 904 env.
Prophète : Élisha
YEHOASH, fils d’Ahazia, 898
commence à régner (40)
Grand prêtre : Yehoïada
876 YEHOAHAZ commence à
régner (17)
env. 862 Yehoash est sans doute
associé à la
royauté avec son
père, Yehoahaz
env. 859 YEHOASH, fils de
Yehoahaz,
commence à régner
comme seul roi
d’Israël (16)
Prophète : Élisha
AMATSIA commence à 858
régner (29)
Yehoash d’Israël capture ap. 858
Amatsia, ouvre une
brèche dans la muraille
de Jérusalem et prend
les trésors du temple
env. 844 YAROBAM II commence à
régner (41)
Prophètes : Yona,
Hoshéa, Amos
Rédaction du livre de
Yona
OUZZIYA (AZARIA) commence 829
à régner (52)
Prophètes : Hoshéa,
Yoël (?), Isaïe
Grand prêtre : Azaria (II)
Le livre de Yoël est env. 820
peut-être rédigé
Ouzziya ‘ devient roi ’ env. 818
dans un sens spécial,
peut-être en étant
affranchi de la
domination de
Yarobam II
Rédaction du livre d’Amos env. 804
env. 803 ZEKARIA ‘ commence à
régner ’ dans un
certain sens, mais
sa royauté n’est,
semble-t-il, pas
pleinement confirmée
avant 792 env.
(6 mois)
env. 791 SHALLOUM assassine
Zekaria, puis règne
(1 mois)
env. 791 MENAHEM assassine
Shalloum, puis
commence à régner,
mais ses années de
règne semblent
comptées à partir
de 790 env. (10)
env. 780 PEQAHIA commence à
régner (2)
env. 778 PÉQAH assassine Peqahia,
puis commence à
régner (20)
Prophète : Oded
YOTHAM commence à 777
régner (16)
Prophètes : Mika, Hoshéa,
Isaïe
AHAZ commence sans doute à 762
régner (16), mais sa
première année de règne
est comptée à partir
de 761
Prophètes : Mika, Hoshéa,
Isaïe
Grand prêtre : Ouriya (?)
Ahaz devient env. 759
vraisemblablement
tributaire de
Tiglath-Piléser III
d’Assyrie
env. 758 HOSHÉA assassine Péqah,
puis ‘ commence à
régner ’ à sa
place, mais il
semble que son
pouvoir ne soit
pleinement établi
ou qu’il ne reçoive
le soutien du
monarque assyrien
Tiglath-Piléser III
qu’en 748 env.
(9 ans)
HIZQIYA commence sans 746
doute à régner (29),
mais sa première année
de règne est comptée
à partir de 745
Prophètes : Mika, Hoshéa,
Isaïe
Grand prêtre : Azaria
(II ou III)
ap. 745 Le livre d’Hoshéa est
achevé
742 L’armée assyrienne
assiège Samarie
740 L’Assyrie prend
Samarie, soumet
Israël ; c’est
la fin du royaume
du Nord
Sennakérib envahit Juda 732
Le livre d’Isaïe est ap. 732
achevé
Le livre de Mika est av. 717
achevé
La compilation des env. 717
Proverbes
est achevée
MANASSÉ commence à 716
régner (55)
AMÔN commence à régner (2) 661
YOSHIYA commence à 659
régner (31)
Prophètes : Tsephania,
Jérémie,
la prophétesse Houlda
Grand prêtre : Hilqia
Rédaction du livre de av. 648
Tsephania
Rédaction du livre de av. 632
Nahoum
YEHOAHAZ règne (3 mois) 628
YEHOÏAQIM commence à régner, 628
tributaire de
l’Égypte (11)
Prophètes : Habaqouq (?),
Jérémie
Le livre de Habaqouq est env. 628
peut-être rédigé
Neboukadnetsar II fait 620
Yehoïaqim tributaire
de Babylone
YEHOÏAKÎN commence à régner 618
(3 mois et 10 jours)
Neboukadnetsar II emmène 617
des captifs juifs et
les trésors du temple
à Babylone
TSIDQIYA commence à régner (11) 617
Prophètes : Jérémie,
Ézékiel
Grand prêtre : Seraïa
Neboukadnetsar II envahit 609
de nouveau Juda ; début
du siège de Jérusalem
Ouverture d’une brèche 607
dans les murailles de
Jérusalem le 9e jour
du 4e mois
Incendie de Jérusalem et 607
du temple le 10e jour
du 5e mois
Les derniers Juifs 607
abandonnent
Juda vers le milieu du
7e mois
Jérémie rédige le livre 607
des Lamentations
Rédaction du livre env. 607
d’Obadia
REMARQUE : Après la prise de Samarie, les dix tribus du royaume d’Israël furent emmenées en exil. Mais le pays ne resta pas désolé, comme ce fut le cas de Juda après la destruction de Jérusalem en 607 av. n. è. Le roi d’Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Koutha, d’Avva, de Hamath et de Sepharvaïm dans les villes d’Israël pour qu’ils les habitent. Leurs descendants y étaient toujours quand les Juifs revinrent à Jérusalem en 537 av. n. è. pour rebâtir le temple. — 2R 17:6, 24 ; Ezr 4:1, 2.
Bonne fion de journée

________________
https://www.jw.org/fr/cours-bibliques-gratuits/ cheers

Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera.

http://www.watchtower.org/f/bh/article_00.htm

avatar
jordan
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 2001
Date d'inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://arabochretiens.forum-actif.net/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: 607 suite et fin

Message  Out of Babylon le Ven 1 Jan - 18:35

jordan a écrit:En fait tu fais des copié collés trop longs.

La bonne blague... -)
avatar
Out of Babylon
Chrétien
Chrétien

Messages : 144
Date d'inscription : 16/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://cnta.forumdomtom.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 607 suite et fin

Message  jordan le Sam 2 Jan - 0:30

Out of Babylon a écrit:
jordan a écrit:En fait tu fais des copié collés trop longs.

La bonne blague... -)
Very Happy

________________
https://www.jw.org/fr/cours-bibliques-gratuits/ cheers

Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera.

http://www.watchtower.org/f/bh/article_00.htm

avatar
jordan
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 2001
Date d'inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://arabochretiens.forum-actif.net/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: 607 suite et fin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum