Pourquoi sommes-nous devenus « gros » ?

Aller en bas

Pourquoi sommes-nous devenus « gros » ? Empty Pourquoi sommes-nous devenus « gros » ?

Message  Invité le Jeu 4 Nov - 16:08

Pourquoi sommes-nous devenus « gros » ?


La pensée qui vient immédiatement à l'esprit est que nous mangeons trop.
En fait nous mangeons trop... mais uniquement par rapport à nos dépenses, ce qui n a pas été toujours le cas.

Sachez que votre arrière grand-mère, aux alentours de 1900 (ce qui n'est pas si loin), mangeait 500 calories par jour de plus que vous et qu'elle avait probablement un poids parfait, ne souffrant ni de surpoids ni d'obésité !
Pour une bonne et simple raison: elle n'avait ni voiture, ni chauffage, ni supermarché à sa disposition. Elle bougeait, marchait, luttait contre le froid... ce qui consommait largement les 500 calories en question.

En réalité, nous absorbons 30% de calories en moins qu'il y a trente ans, alors que les surpoids et les obésités représentaient 14 à 15% de la population dans les années soixante-dix, contre 55 à 65% aujourd'hui.


Nous ne nous dépensons plus assez.

Nos besoins de base, tels que les contractions cardiaques ou les mouvements respiratoires, sont extrêmement peu consommateurs.
L'essentiel de nos dépenses énergétiques vient de deux causes :

- le maintien de notre température corporelle à 37°
Si vous pesez 70 kilos, vous représentez l'équivalent d'une masse de 70 litres d'eau. S'il fallait la maintenir à température vingt-quatre heures sur vingt-quatre au-dessus d'un fourneau, imaginez la facture !
Or, c'est exactement l'énergie nécessaire pour vous maintenir en vie.
C'est d'ailleurs ce qui explique pourquoi les animaux à sang froid, tels les serpents, peuvent se satisfaire d'un seul repas par semaine.
Or, depuis trente ans, nous avons inventé climatisation et chauffage, baignant en permanence dans un confort thermique qui nous dispense de dépenser nos calories pour nous chauffer ou pour nous refroidir.
- notre activité physique
Les transports en commun, et bien évidemment la voiture, ont pris une telle place dans nos modes de vie que, de parking en parking, de la maison à celui du bureau, on arrive à des aberrations. Comme dans certaines villes des Etats-Unis, où la moyenne des habitants marche moins de cent mètres par jour !

Bref, si au lieu des 2 000 calories quotidiennes dont vous avez besoin, vous optez pour les 3 000 de vos arrière grands-parents, faites comme eux, baissez le chauffage, activez-vous dans votre jardin, laissez la voiture au garage !

Passez un peu de temps en cuisine.

Votre arrière grand-mère consacrait 20 heures par semaines à la cuisine; elle prenait le temps de varier les menus, de préparer des plats à fort indice de satiété.
Aujourd'hui, vous ne disposez plus que de 3 heures par semaine pour votre cuisine; il est donc normal que vous vous tourniez vers les plats tout prêts, les légumes en boîtes, les charcuteries, les fromages.
Les industriels ne s'y trompent pas, le consommateur que vous êtes ira vers ce qui est "bon", c'est-à-dire généralement "sucre et gras".


N'étant pas prêts à renoncer à notre confort pour revivre dans les mêmes conditions, et n'étant disposés ni à faire du sport ni à nous mettre au régime (ou en cuisine !), nous sommes un milliard et quelque en surpoids.


Bientôt 2 milliards de personnes en surpoids.

Pour la première fois, en 2004, le nombre d'obèses et de surpoids dans le monde a été supérieur au nombre de victimes de malnutrition.

D'après les prévisions de l'OMS, il pourrait y avoir 2 milliards de personnes en surpoids dans le monde d'ici 2015, un chiffre qui a de quoi nous faire réfléchir.
Les surpoids et les obèses ont d'ores et déjà dépassé le milliard d'individus alors que, selon les Nations Unies, les populations souffrant de malnutrition sont passées en vingt ans de 920 millions en 1980 à 800 millions aujourd’hui. Dans le même temps, la population mondiale a augmenté de 1,6 milliards d'individus.


Attention à votre santé

Le surpoids est un facteur de risque important : il y a presque 2,5 fois plus de personnes traitées pour hypertension artérielle dans la population en surpoids et 4 fois plus chez les obèses que dans la population générale. Il ya 2 fois plus de personnes ayant du cholestérol
Enfin, on compte presque 3 fois plus de diabètes de type 2 traités en cas de surpoids et 7 fois plus en cas d'obésité.

Alors que faire ?

On ne peut pas « maigrir sans régime » et dans le même temps « suivre un régime se révèle impossible ». Alors que faire ?


On attendait un traitement, une pilule, une crème, un remède miracle !! le salut vient des ordinateurs et des médecins..

Grace aux technologies numériques, les nutritionnistes peuvent conserver ou ajuster = 90% de vos habitudes alimentaires.
Vous aurez à en remplacer 10à 15% seulement
Vous pourrez alors maigrir en oubliant que vous êtes au régime.

Parmi ces technologies, une des plus avancées, est le scanner Ledietcare que vous pouvez réaliser immédiatement en ligne.

Vous découvrirez vos chances de perdre du poids, votre bilan complet et les résultats de votre scanner : à savoir Combien d'habitudes vous pouvez conserver et combien vous devez supprimer.

Vous êtes unique ! ne l'oubliez jamais.
http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%3A//ledietcare.femmes.orange.fr/home_ledietcare_orange_new.html


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum